Aller au contenu principal

Engraissement
Les réallotements des « JB » à l´origine d´un stress chronique


L´intérêt des jeunes bovins et de leurs éleveurs est sans doute de maintenir le plus longtemps possible, dans les mêmes cases d´engraissement, des animaux qui ont été élevés ensemble, quitte à transférer un lot entier d´animaux pas nécessairement de poids homogène de chez un naisseur à chez un engraisseur. C´est ce que montrent des résultats expérimentaux(1) récents.
Le critère d´allotement le plus utilisé au début et parfois au cours de l´engraissement des jeunes bovins est leur poids. Or ces travaux montrent que l´homogénéité de poids ne se maintient pas au cours de l´engraissement. C´est même plutôt l´inverse du but recherché puisque l´on observe que les écarts de poids se réduisent dans les lots qui étaient hétérogènes au début, et qu´ils augmentent dans les lots homogènes.

« Par ailleurs, le réallotement a pour conséquence de perturber le groupe social et d´augmenter les agressions, du fait de l´établissement d´une hiérarchie. Et l´établissement d´une hiérarchie est d´autant plus difficile que les animaux sont de poids homogène », explique Luc Mounier de l´Ecole vétérinaire de Lyon. Les essais ont montré que les jeunes bovins se battent davantage pendant les heures qui suivent le réallottement, et surtout qu´ils ont par la suite moins de relations d´affinité entre eux, signe d´une moindre cohésion sociale. Ceci a été montré par des tests pour évaluer cette cohésion sociale pendant l´engraissement qui consistaient à placer les jeunes bovins dans une situation de compétition alimentaire ou dans une situation de séparation sociale.
Après réallotement, a hiérarchie au sein du lot est peu stable et surtout la cohésion sociale est très faible. ©F. d´Alteroche

Des effets sur toute la durée de l´engraissement
Or c´est la cohésion sociale qui leur permet d´avoir moins peur face à des situations stressantes, d´être apaisés. Le réallotement est donc à l´origine d´une diminution de l´effet apaisant que peut avoir le groupe face à des événements stressants tels que le transfert vers l´abattoir par exemple.
« Cette plus faible cohésion sociale est vraisemblablement à l´origine d´un stress », selon Luc Mounier. C´est une activité supérieure en fin d´engraissement de la TH, une enzyme de synthèse des cathécholamines, qui a signé l´état de stress chronique chez les animaux réallotés dans ces essais. « Contrairement aux idées reçues, l´impact du réallotement ne se limite pas aux heures qui le suivent mais se ressent sur toute la durée de l´engraissement ».
Ces expériences ont montré aussi que la vitesse de croissance est en moyenne plus élevée chez les animaux qui n´ont pas été réallotés, comparée aux animaux réallotés chez un même éleveur. Des différences de 60 à 150 g de GMQ ont été mises en évidence.
On savait que le mélange d´animaux d´origine différente pouvait s´accompagner d´une augmentation du risque de pathologies, liée au mélange des microbismes. Dans cette étude, les jeunes bovins n´ont pas présenté plus de symptômes ni de mortalité dans les lots réallotés. « Nous pensons que c´est grâce aux protocoles sanitaires appliqués par les éleveurs qui pratiquent le réallotement. »

(1) Thèse de Luc Mounier, réalisée à l´Inra de Clermont-Ferrand et présentée à l´Université de Clermont-Ferrand en mars 2005.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Les atouts du caillebotis pour les vaches allaitantes
Les stabulations intégrant au moins une partie de caillebotis sur fosse sont courantes en élevage laitier, plus rares en système…
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande