Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Produire carburant et tourteaux
Les presses à huile gagnent du terrain

De plus en plus d´agriculteurs s´intéressent aux presses à huile pour produire carburant et tourteaux avec des graines de colza ou de tournesol. Malgré un intérêt économique encore limité.


Et dire que Rudolph Diesel avait prédit que le moteur mis au point par ses soins en 1892 fonctionnerait à l´huile végétale brute ! On sait ce qu´il en advint avec l´avènement de l´or noir. Pourtant, l´huile retrouve un regain d´intérêt. La fin annoncée du tout pétrole, le dérèglement inquiétant du climat ont fait naître ces dernières années de nombreuses initiatives en faveur de l´huile végétale brute (nommée aussi HVP comme huile végétale pure) beaucoup plus favorable à l´environnement. Le bilan des gaz à effet de serre est en effet cinq fois meilleur qu´avec le gazole. Et le rendement énergétique(1) est beaucoup plus élevé : 4,7 pour l´huile de colza, 5,5 pour le tournesol contre seulement 0,9 pour le gazole ! Parmi les pionniers, la société Valenergol. Créée en 1996 par Alain Juste dans le Lot-et-Garonne pour commercialiser de l´HVP, elle s´est attirée les foudres de l´Etat pour non-paiement de la TIPP (taxe sur les produits pétroliers), mais ce faisant a contribué à médiatiser la cause de l´huile végétale.
Toutefois, depuis quelques mois, l´équipement en presses à huile est en train de passer à une vitesse supérieure. Entraid, la revue des Cuma, a recensé une cinquantaine de départements dans lesquels des groupes d´agriculteurs sont déjà équipés ou ont un projet d´achat. Jean-Pierre Couvreur de la FDcuma de Mayenne, qui a une expérience de plusieurs années sur le sujet, avoue n´avoir jamais vu un tel engouement pour une nouvelle technique. Il constate que le « bouche à oreille » tourne à plein régime dans son département et doit faire face à une « demande énorme d´information, venant d´autres départements. » Et, il n´est que de naviguer sur Internet pour constater le foisonnement dont fait l´objet l´HVP et la passion qui anime ses promoteurs.

Le carburant des activités agricoles
Le développement de l´huile végétale restera limité par les superficies susceptibles d´être cultivées en colza ou tournesol. En revanche, Peder Jensen de l´IPTS - un institut de prospective de la Commission européenne -, la considère comme une « technologie à la recherche d´une niche de marché. Le secteur agricole pourrait constituer une opportunité intéressante, l´huile végétale brute pouvant devenir le principal carburant utilisé dans ces activités ». Par rapport aux biocarburants industriels (diester ou éthanol), l´HVP a l´immense avantage pour les agriculteurs de pouvoir être produite directement à la ferme. Une filière courte qui redonne aux exploitations une certaine autonomie en énergie et en protéines végétales et leur permet de répondre aux exigences de traçabilité des aliments.
D´après des estimations faites dans les Pays de la Loire(2), un hectare de colza, avec un rendement de 30 quintaux, permet de produire 700 à 800 litres d´huile végétale et 2,2 tonnes de tourteau à 15 - 20 % de matière grasse. Un hectare de tournesol dont le rendement moyen plafonne à 25 quintaux donne autant d´huile mais un peu moins de tourteau (1,7 tonne). Des résultats très variables selon les conditions d´extraction et le type de presse utilisé.
Installation de pressage à froid - Source : Folke Center ©Danemark.

Trituration, décantation et filtration
L´expérimentation conduite en Mayenne et en Loire-Atlantique semble démontrer qu´il ne faut pas « chercher à maximiser le taux d´extraction ». Un pressage plus fort ou un préchauffage des graines augmentent le rendement en huile et diminue la teneur en matière grasse des tourteaux, mais l´huile est davantage chargée en phospholipides (appelés aussi gommes) qui encrassent les moteurs. Il est d´ailleurs recommandé de presser des graines bien sèches (entre 5 et 7 % d´humidité) et contenant peu d´impuretés (moins de 2 %). La trituration des graines est effectuée avec une presse à vis. De nombreux modèles et deux systèmes (à tube ou à barreaux) sont proposés sur le marché selon leur capacité de traitement. La seconde étape consiste à décanter l´huile dans un bac opaque pendant trois semaines minimum afin de laisser se déposer les particules solides : gommes et cires. L´huile est ensuite filtrée (à 5 microns) à une température d´environ 14 ºC pour éliminer les dernières impuretés et transférée dans une cuve de stockage.
Certains opérateurs envisagent de normaliser la filtration à un ou deux microns. Divers systèmes de filtration sont proposés également, selon le débit souhaité. Philippe Pouech, de l´association régionale de mécanisation Midi-Pyrénées (ARM), recommande des filtres à plaques qui représentent un bon compromis entre débit et qualité de filtration. Il est possible néanmoins de filtrer directement après le pressage, comme le fait la Cuma DEI dans l´Aveyron ; dans ce cas, la cuve de réception de l´huile à la sortie de la presse doit être munie d´un agitateur afin de maintenir les particules solides en suspension.
Autre question qu´il est légitime de se poser à propos de l´HVP : quel est son intérêt économique ? La FRcuma de Midi-Pyrénées a tenté d´y répondre au cours d´une expérimentation menée en 2002-2003 avec du tournesol.

Anticiper la hausse des prix des carburants
Pour un agriculteur qui produit la graine (estimé à 183 euros la tonne) et valorise le tourteau (à 198 euros la tonne), le coût de revient de l´huile s´élève à 0,34 ? le litre. A l´inverse, dans le cadre d´une filière artisanale, où la graine est achetée plus chère, le tourteau dévalorisé par des coûts de transport et l´huile soumise à la TIPP, son prix de revient atteint 0,65 ? le litre. D´autres évaluations corroborent cette fourchette. « L´intérêt économique par rapport au prix du carburant aujourd´hui reste limité, reconnaît Jean-Pierre Couvreur. Mais, tous les experts s´accordent à dire que le coût de l´énergie fossile va continuer à augmenter au même rythme que ces dix dernières années. L´huile végétale brute est un moyen très intéressant d´anticiper ces évolutions d´autant que le risque financier est très faible. »
« Le projet est très séduisant de par le plaisir qu´on peut en retirer et le nouvel intérêt qu´il donne au métier d´éleveur mais il ne faut pas occulter les réalités économiques et se donner des contraintes de travail trop fortes. Il faut des chantiers bien organisés », tempère Richard Landelle, responsable de la ferme expérimentale des Trinottières.
A partir d´une tonne de graines, on obtient en moyenne 273 litres d´huile et 670 kilos de tourteau ©d´après une étude en Loire-Atlantique. ©B. Griffoul

En savoir plus
Auprès de groupes ou organismes qui ont déjà une expérience de l´huile végétale pure :
- dans les Pays de la Loire : Jean-Pierre Couvreur - FDcuma de Mayenne - Tél. : 02 43 67 37 34 ou Christophe Lachaise - Civam Défis (Loire-Atlantique) - Tél. : 02 40 79 32 93.
- dans l´Aveyron : Pierre-Jean Borniche - Apaba (Association de producteurs en agriculture biologique) - Tél. : 05 65 68 11 52 ou Lysiane Constans - Cuma DEI - Tél. : 05 65 29 35 43.
- Philippe Pouech - ARM Midi-Pyrénées - Tél. : 05 62 88 77 91.
- Richard Landelle - Ferme des Trinottières - 02 41 76 60 22.
Quelques sites Internet qui indiquent de nombreux autres liens sur le sujet :
- http://www.oliomobile.org/
- http://institut.hvp.free.fr/

(1) Le rendement énergétique correspond au rapport entre l´énergie restituée par le carburant et l´énergie non renouvelable mobilisée pour le produire et le transporter.
(2) Etude réalisée par le Civam Défis de Loire-Atlantique et la Fdcuma de Mayenne avec l´appui financier de l´Ademe (Agence de l´environnement et de la maîtrise de l´énergie).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Veaux de lait sous la mère : « La filière s’est reposée sur ses lauriers pendant des années »
Michaël Sarcou, chef de marché veaux de lait sous la mère à la Capel en Corrèze, souligne que le veau de lait sous la mère aura…
Vignette
Opération promotion pour la viande bovine en Chine
A l'occasion de l'Exposition Internationale des Importations ayant lieu actuellement à Shanghai, Emmanuel Macron a fait la…
Vignette
Onze nouveaux taureaux enrichissent le catalogue Charolais Univers

« Cette année encore, 100% des taureaux du catalogue Charolais Univers sont non porteurs de l’ataxie et non porteurs de la…

165 cueilleurs à maïs
Machinisme
Les distances entre rangs les plus communes sont de 75 et 80 centimètres. Certains constructeurs étoffent leur gamme en proposant…
Vignette
Panam semences : la gamme RH optimum

Le semencier propose une nouvelle gamme composée de cinq associations de variétés : des variétés riches…

Vignette
Les bouchers donnent priorité aux femelles allaitantes

Il y a en France environ 18 000 boucheries artisanales, si on s’en tient aux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande