Aller au contenu principal
Font Size

Génétique
Les premiers Salers sans cornes français

Les éleveurs adhérents au GIE Polled excellence Salers exposaient pour la première fois, lors du dernier Simagena, les résultats de leur travail de sélection visant à introduire le gène sans cornes sur des animaux salers français.

Né le 15 juin à l'EARLde la Croix Mahieux (76), Hari poll est l'un des tous premiers produit de Joker.
Né le 15 juin à l'EARLde la Croix Mahieux (76), Hari poll est l'un des tous premiers produit de Joker.
© F. Alteroche
Quelques veaux de l’année issus d’IA et un jeune taureau d’1 an issu de génétique canadienne né de transplantation embryonnaire ont été présentés par les éleveurs adhérents au GIE Polled. Ces 28 élevages salers répartis sur l’ensemble du territoire français ont démarré le travail de sélection afin d’introduire le gène sans cornes en 2010.

Rien n’est encore totalement gagné, mais les premiers résultats sont encourageants. La plupart de ces éleveurs s’avouaient pour l’instant satisfaits par les premiers produits de Joker, un taureau homozygote pour le caractère sans cornes. Cet animal inscrit au livre généalogique de la race Salers britannique a été acheté en Grande-Bretagne il y a deux ans. Depuis, ses paillettes sont à la disposition des seuls adhérents de ce GIE et Joker est en parallèle utilisé en monte naturelle par roulement dans ces mêmes élevages.

« Pour la campagne de vêlages qui s’achève, il y aura environ 150 fils et filles de Joker nés sur nos exploitations, certainement beaucoup plus pour les vêlages à venir », expliquait Lionel Monier, éleveur dans le Cantal et fervent défenseur de ce projet. Conformément aux lois de l’hérédité pour un homozygote, tous les produits de Joker naissent sans cornes et le resteront une fois adultes avec en plus de cette caractéristique, une morphologie intéressante et un caractère placide, du moins pour l’instant.

Diversifier la gamme des origines disponibles


Dans un premier temps, les adhérents de ce GIE n’ont pas prévu de diffuser ces animaux en dehors de leurs élevages. Ils entendent continuer à travailler avec leurs meilleures souches d’animaux cornus en les accouplant aux animaux sans cornes qu’ils ont à leur disposition. « Parallèlement aux paillettes de Joker et à ses premiers veaux, nous avons cinq jeunes taureaux de 15 mois nés dans nos élevages. Ils sont issus d’embryons canadiens de deux familles différentes. À partir de tous ces animaux, nous allons travailler en nous concertant pour introduire ce gène sur nos troupeaux tout en diversifiant les souches sur lesquelles ces animaux seront utilisés. »

Il s’agit d’accroître la variabilité génétique, tout en confortant la présence de ce gène dans ces 28 élevages. « Toujours dans cet objectif de diversifier la gamme des origines disponibles, nous avons récemment acheté en Suisse un taureau de 6 ans porteur de ces mêmes caractéristiques et homozygote comme Joker pour le caractère sans cornes. Il est inscrit au livre généalogique Salers Suisse, mais issu de croisement d’absorp- tion.»
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
« Les vaches boivent beaucoup plus naturellement dans les bacs collectifs de la nouvelle stabulation », observe l’éleveur. © R. Corneloup
Rémy Corneloup : "des abreuvoirs collectifs et un compteur d'eau"
Rémy Corneloup, éleveur à Curbigny en Saône-et-Loire, a opté pour un système d’abreuvement collectif, afin d’offrir une eau en…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande