Aller au contenu principal

Attribution de droits PMTVA
Les offres de droits alimentent les réserves départementales

Les droits PMTVA non utilisés doivent être offerts, de façon temporaire ou bien définitive, afin qu´ils ne soient pas perdus pour le département.


Un certain nombre de règles sont définies pour que la circulation des droits à prime à la vache allaitante à l´échelle départementale soit la plus efficace possible.

* Si un producteur utilise personnellement et/ou par prêt moins de 90 % des droits PMTVA qu´il détient, les droits non utilisés lui sont repris d´office et sont affectés à la réserve départementale. Depuis deux ans - décision prise pendant la seconde crise de l´ESB - ces droits ne sont pas réattribués pour la campagne suivante mais gelés, c´est-à-dire non utilisables pour le département, et ce pour une durée indéterminée pour l´instant (on ne sait pas ce qu´il en sera pour 2004).

* L´offre de droits peut se faire à titre temporaire. Pour une campagne donnée, l´éleveur ne demande pas de prime pour un certain nombre de droits et ces droits sont mis à disposition pour d´autres éleveurs du département. Ces droits prêtés sont considérés comme utilisés, et sont automatiquement réaffectés à l´offreur l´année suivante.
On ne peut pas prêter de droits de façon permanente : sur une période de cinq ans, chaque éleveur doit utiliser personnellement la totalité de ses droits pendant au moins deux années consécutives.
Dans le cas contraire, les droits non utilisés sont réattribués à la réserve.

* L´offre de droits peut se faire à titre définitif. Ce type d´offre se fait souvent dans le cas d´une baisse d´activité. 85 % des droits offerts donnent lieu à une compensation de 10 euros par droit pour le donneur. Et les 15 % restants sont prélevés sans compensation, on les appelle les droits gratuits.

* S´il n´y a qu´une chose à retenir, c´est que les droits gratuits ne peuvent pas être prêtés avant de les avoir utilisés pendant trois ans. Un éleveur qui demande l´attribution de droits doit donc être sûr avant d´en demander, de disposer de suffisamment de femelles pour les faire valoir. Les autres droits coûtent au demandeur 10 euros par droit attribué.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du Dossier de Réussir Bovins Viande de Juillet-Août 2003 : «  L´installation hors cadre familial, un défi de taille. » Ce schéma représente une part non négligeable des installations.«  Pour les éleveurs allaitants, l´accès au foncier et aux droits à produire, le financement ... sont autant d´obstacles encore plus difficiles à franchir que lors d´une transmission familiale, » note la revue. Analyse, données chiffrées et témoignages. RBV nº96, 12 pages.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Beaujolais charolaises
PAC : une coupe dans l'enveloppe des aides couplées bovins viande est envisagée
La Fédération nationale bovine alerte dans un communiqué après avoir découvert la première "copie" de la France pour la prochaine…
 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
De gauche à droite : Jérôme Séguinier, Thomas Gagnepain et Mathieu Haugoubart ont l'habitude de travailler ensemble en Cuma avec d'autres éleveurs. © M. Haugoubart
« Des matières premières haut de gamme à bon prix grâce à l’achat en commun pour complémenter mon troupeau »
À l’EARL Haugoubart dans la Nièvre, des matières premières sont achetées en commun par camions entiers avec un groupe de voisins…
Mis à l'herbe de bonne heure, les taurillons réalisent de bonnes croissances compensatrices avec une bonne utilisation de l'herbe issue de la pousse explosive du printemps.  © Ferme de Jalogny
Les taurillons d’herbe dévoilent leurs atouts à Jalogny
Pour mettre en marché du bétail maigre en fin de printemps, les taurillons d’herbe issus de vêlages de fin d’…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande