Aller au contenu principal

Les industriels s'engagent à revaloriser les prix

A l'issue d'une réunion au ministère le 17 juin, distributeurs comme abatteurs ont confirmé leur engagement pour une remontée progressive des cours des bovins dès cette semaine.

Le ministre de l'Agriculture (au micro), lors de la table-ronde avec les acteurs de la filière bovine, au Ministère le 17 juin 2015.
Le ministre de l'Agriculture (au micro), lors de la table-ronde avec les acteurs de la filière bovine, au Ministère le 17 juin 2015.
© Cheick Saidou/Min.Agri.Fr

Une hausse des cours de 5 centimes par kilo carcasse dès cette semaine, qui sera reconduite chaque semaine jusqu'à ce que les coûts de production soient couverts. Voici selon la FNB ce à quoi les industriels se sont engagés à mettre en place à l'issue de la réunion de filière au Ministère du 17 juin. Transformateurs et distributeurs se sont également engagés à garantir ce résultat.

Les acteurs ont aussi débattu des moyens de mieux valoriser la production. Ils vont travailler à de nouveaux indicateurs de prix, en particulier pour la viande hachée. Le ministre a aussi confirmé la mobilisation de l'Etat pour développer l'approvisionnement en viande française dans la restauration collective. Et la distribution s'est engagée à généraliser le logo « Viande de France » sur les produits en rayon, y compris sur les produits transformés.

Un référentiel de prix pour la viande hachée

Ce logo pourrait d'ailleurs être prolongé pour l'export. Stéphane Le Foll a présenté un projet de plate-forme d'aide à l'exportation des viandes françaises, regroupant bovins, porcins et volailles sur la base d'un partenariat public-privé, qui pourrait voir le jour cet été.

Le 12 mai, le ministère avait déjà annoncé la mise à disposition d'une enveloppe de 3,5 millions d'euros dédiée à la prise en charge de cotisations sociales des éleveurs. Cette enveloppe a été doublée à l'occasion de cette nouvelle réunion, avec un montant de 7 millions. ainsi qu'une enveloppe de 2 millions d'euros du fonds d'allègement des charges.

Les éleveurs ont annoncé la fin du blocage des abattoirs, "avec mise sous surveillance des opérateurs de la filière, grande distribution et industriels, pour vérifier le respect des engagements" a précisé Jean-Pierre Fleury, président de la FNB. Un nouveau rendez-vous mi-juillet a d'ailleurs été fixé par le ministre pour faire le point sur la situation. Près de dix-huit établissements, représentant près de la moitié des capacités d'abattage en France, étaient bloqués, dont certains depuis trois jours.






Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
infographie export de bovins vifs sur pays tiers
Maghreb et Moyen-Orient ont faim de viande sur pied
Les exportations de bovins vivants vers les pays tiers diversifient les débouchés du bétail français. Les pays du pourtour sud et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande