Aller au contenu principal

Marché italien
Les importations en croissance


Les importations italiennes de viande bovine ont l´an dernier très nettement franchi le cap des 400 000 tonnes. Allemagne, France et Pays-Bas fournissent toujours l´essentiel des volumes en viande fraîche avec l´émergence croissante d´autres provenances. « L´événement expliquant en bonne partie ce phénomène a été la hausse du prix de la viande au cours de l´hiver 2004/2005 et surtout 2005/2006 », souligne Jean-Pierre Houssel, chargé de mission Ubifrance en Italie.

Pour les acheteurs italiens en charge de la gestion des rayons, cette hausse des prix sous l´effet de la demande a constitué un élément-clé qui les a incités à s´intéresser à d´autres sources d´approvisionnement. Dans la grande distribution, les différentes filières contrôlées, approvisionnées à partir d´animaux nés en France et engraissés en Italie on cédé de la place à de la viande achetée à droite ou à gauche selon les opportunités de prix. Ces débouchés ont pris de plus en plus d´importance. « Et il est clair que la viande polonaise s´est engouffrée dans cette brèche même si ses caractéristiques sont en rupture avec l´attrait pour la viande claire et maigre qui a traditionnellement la préférence de la plupart des consommateurs italiens. »
Le tonnage des importations de viande surgelée est stable. Ces volumes proviennent en grande partie d´Amérique du Sud et une forte proportion de ces quantités est utilisée pour l´approvisionnement des restaurants de collectivités.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
signature du partenariat entre Cloé et Charal ayant eu lieu ce jour (Alexandre RAGUET, Directeur de Cloé et Franck LUCAS, Directeur des Etablissements Charal Metz)
Un contrat Label Rouge "gros bovins" entre Cloé, Charal et Cora
L'union de coopératives Cloé a signé le 7 avril 2021 un contrat tripartite avec les établissements Charal de Metz et Cora. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande