Aller au contenu principal

Les importations chinoises de viande bovine ont progressé de 36 % en 2019

Année après année, l’ogre chinois importe toujours davantage de nourriture pour satisfaire son appétit et la viande bovine ne fait pas exception. La progression constatée l’an dernier (+ 36 %) est impressionnante surtout dans la mesure où ce pays (Chine continentale + Hong Kong) était déjà depuis trois ans de très loin le premier importateur mondial.

graph importations de viande bovine en Chine
© Réussir

D’après des données statistiques rapportées par le service économie de l’Institut de l’élevage, la Chine a importé l’an dernier 2,57 millions de tonnes équivalent carcasse (M téc) de viande bovine. Soit des tonnages plus que décuplés en moins de 10 ans. À titre de comparaison, ces 2,57 M téc représentent un peu plus de deux fois le tonnage de viande de gros bovins abattus sur le territoire français l’an dernier (1,247 M téc). 90 % de ces importations proviennent de seulement cinq pays : Brésil, Argentine, Uruguay, Nouvelle-Zélande et Australie. Ces derniers en ont d’ailleurs profité pour largement conforter leurs parts de marché dans ce pays. La volonté de sécuriser les approvisionnements incite cependant les autorités chinoises à élargir le cercle de ses fournisseurs.

La progression du pouvoir d’achat des Chinois et le souhait d’un nombre croissant d’entre eux de pouvoir agrémenter plus fréquemment leurs repas d’une portion de protéines animales sont une première explication à cette explosion des tonnages importés. L’arrivée de la Fièvre porcine africaine en Chine en 2018 en est une seconde, avec des reports de consommation d’une espèce à une autre. « La viande bovine, pourtant déjà chère est apparue comme un des substituts au manque de viande porcine », précise l’Institut de l’élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande