Aller au contenu principal
Font Size

Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces

Dans un communiqué du 4 juin, les représentants du Bureau Commun des Pailles et Fourrages font un point sur la campagne "paille" 2020. Les emblavements de céréales sont inférieurs à ceux de l'année dernière, et leur biomasse est moins importante du fait de la météo du printemps.

transport de paille
© J.-C. Gütner

"Le niveau des surfaces emblavées en céréales à paille pour la récolte 2020 est en baisse (-4% toutes céréales à paille et -7,5% pour le blé tendre), selon le dernier état statistique d’Agreste de mai 2020. Par ailleurs les conditions climatiques de ce printemps, difficiles du fait d’une période de sécheresse persistante, entraînent une diminution de la biomasse, et malgré les quelques pluies printanières, font craindre des difficultés d’approvisionnement pour les différents débouchés de la paille" explique le  Bureau Commun des Pailles et Fourrages (BCPF) D'autre part, les moissons vont se dérouler plus précocement cette année. Elles commencent en ce début juin pour l'orge dans plusieurs régions.

« Il est important de s’organiser pour anticiper au maximum les besoins des différents acheteurs, notamment les éleveurs » rappelle Pol Griffon, président du BCPF. Il observe d’ailleurs que certaines FDSEA ont déjà invité les éleveurs à organiser au plus vite leur approvisionnement.

C'est le cas par exemple dans le Maine-et-Loire avec le lancement d'une opération paille dès février cette année. 

Le BCPF incite les éleveurs et les céréaliers à sécuriser leur transaction au moyen d’un contrat en bonne et due forme, et non sur la base d’une promesse d’achat, et tient à la disposition des intéressés - de façon gracieuse - des formules dont ils peuvent s’inspirer pour contractualiser en toute confiance.

Une organisation de filière à mettre en place

Le BCPF souligne également que, depuis de nombreuses années, il souhaite qu’une véritable organisation de la filière paille soit mise en place, entre les producteurs de céréales et les utilisateurs de paille, qui souhaitent tous bénéficier de prix compatibles avec leur impératif de compétitivité, dans un contexte économique agricole difficile.

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande