Aller au contenu principal

PAC
Les derniers arbitrages de l'aide à la vache allaitante enfin dévoilés

Le ministère de l'Agriculture a fait part de ses décisions pour l'aide couplée destinée à soutenir les troupeaux de vaches allaitantes.

L'aide pour les femelles allaitantes sera conditionnée à la présence d'au moins 10 vaches mères avec l'application du principe de la transparence pour les Gaec.
L'aide pour les femelles allaitantes sera conditionnée à la présence d'au moins 10 vaches mères avec l'application du principe de la transparence pour les Gaec.
© F. d'Alteroche

 

Après plusieurs mois d'attente, le suspens est enfin levé. Le 27 mai, le ministère de l'Agriculture a dévoilé les derniers arbitrages de l'application française de la Politique Agricole Commune dont celui des aides couplées pour les vaches allaitantes. Le montant total de l'enveloppe réservée à ce secteur est finalement de 670 millions d'euros. Il inclut les 8 millions d'euros qui avaient initialement être prévu pour inciter à la finition des taurillons. « Plutôt que de créer une aide couplée pour l'engraissement avec une enveloppe limitée à 8 millions d'euros, ce montant sera affecté à la prime à la vache allaitante pour consolider les ateliers de taille moyenne de naisseurs-engraisseurs. » justifie le Ministère.

Cette aide pour les femelles allaitantes sera conditionnée à la présence d'au moins 10 vaches mères avec l'application du principe de la transparence pour les Gaec. « Ce principe permet de traiter de la même manière une exploitation avec un troupeau de 70 vaches gérée par un agriculteur individuel et une exploitation avec un troupeau de 140 vaches gérée par un Gaec comprenant deux chefs d'exploitation actifs à temps complet. »

Les droits historiques issus de la réforme de 1992 sont donc supprimés. La nouvelle référence est basée sur les vaches allaitantes présentes en 2013. Cette actualisation va permettre aux exploitants de primer toutes leurs vaches mères à hauteur de leur référence 2013, dans le respect des autres critères d'éligibilité (taux de productivité, nombre minimal de vaches présentes...). Sont éligibles les races allaitantes et les races mixtes, en s'assurant qu'une vache qui produit du lait n'est pas aidée via la prime à la vache allaitante. Pour ce qui est du taux de productivité, c'est le seuil de 0,8 veau/vache sur une période de 15 mois qui a été retenu. Ce seuil guère pénalisant sera encore plus conciliant pour les animaux transhumants. Pour ces derniers, il sera ramené à 0,6 veau/vache sur une période de 15 mois.

Les génisses pourront être prises en compte uniquement pour les nouveaux producteurs et à hauteur d'un maximum de 20% des femelles primables.

Pour les différents niveaux d'aide, trois seuils ont été retenus :

- 187 €/vache de la première à la cinquantième vache,

- 140 €/vache de la cinquante et unième à quatre vingt dix neuvième vache,

- 75 €/vache environ de la centième à la cent trente neuvième vache.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Pauline Garcia élève 130 Salers dans le Cantal. Elle propose des formations et des conseils sur le terrain ou en ligne (conseils à l’heure). © Etho-diversité
La conduite positive du bovin par Pauline Garcia
Pauline Garcia, éleveuse de 130 Salers dans le Cantal et comportementaliste animalière, applique sur le terrain des résultats de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande