Aller au contenu principal

Elevage bovin
Les conditions de naissance entrent dans deux index de facilités de mise bas

Les aptitudes à la naissance du veau et les dispositions de la mère au vêlage peuvent être toutes deux évaluées en combinant deux caractères : le poids à la naissance et les conditions de naissance.


Jusqu´à présent, l´index qui appréciait les facilités de naissance en ferme, FNais, était calculé uniquement à partir de l´effet direct sur le poids à la naissance. Dorénavant deux nouveaux index peuvent être calculés par l´Inra-SGQA et l´Institut de l´Elevage, grâce aux travaux de Denis Laloë et Florence Phocas, en faisant intervenir, en plus du poids de naissance du veau, la note de condition de naissance. « Le poids à la naissance du veau est et demeure le meilleur prédicteur de la facilité de naissance dans les races allaitantes. Mais la morphologie du veau - sa forme ou son format - a elle aussi une influence, qui est chère à de nombreux éleveurs, et qui n´était jusqu´à présent pas prise en compte dans l´évaluation génétique Iboval », explique Laurent Journaux de l´Institut de l´Elevage. Une autre demande fréquemment formulée par des éleveurs, qui a conduit à proposer ces nouveaux index est la question de l´indexation de certaines vaches allaitantes de grand format.

Elles peuvent « mettre facilement au monde des veaux lourds » : il leur est jusqu´à présent attribué un index FNais plutôt défavorable car leur veau est lourd, alors qu´elles pourraient aussi avoir un bon index facilité de vêlage.
L´introduction de la note des conditions de naissance dans le calcul de deux nouveaux index caractérisant les facilités de mise-bas a pour but d´apporter de la précision dans l´évaluation génétique des animaux (distinction entre aptitudes à naître du veau et dispositions de la mère au vêlage).
©S. Bourgeois

Tenir compte des poids de naissance
Par contre, afin d´éviter qu´à long terme des difficultés de naissance n´apparaissent ou n´augmentent par dérive des poids de naissance des veaux au sein d´une race donnée, il est indispensable de tenir compte du poids à la naissance des veaux ! Le poids à la naissance des veaux est en effet génétiquement corrélé positivement au poids au sevrage. Comme dans toutes les races allaitantes, l´effort de sélection porte sur le potentiel de croissance, l´amélioration du poids au sevrage des veaux entraine en moyenne une élévation des poids à la naissance. L´élévation des poids à la naissance est sans conséquence sur les conditions de naissance jusqu´à un poids seuil, au-delà duquel se déclenche l´apparition de difficultés de naissance : la description des mises bas évolue alors brusquement de vêlage « sans aide » à vêlage avec « aide facile » ou « difficile » par exemple.

« Chez les races rustiques, les poids de naissance n´ont pas atteint ce niveau seuil. Ces races souhaitent donc pouvoir conserver cette spécificité qui garantie des mises bas sans problème. Dans les races Charolaise, Blonde ou Rouge des Prés, une corrélation génétique assez forte existe entre la note de conditions de naissance et le poids à la naissance des veaux, et l´introduction de la note de conditions de naissance apporte une information intéressante pour l´évaluation des animaux, » explique Laurent Journaux. En outre, les éleveurs de reproducteurs, dont le format des animaux est supérieur à la moyenne de la race, ne doivent pas se désintéresser des facilités de naissance de leurs animaux. En effet, ils ne doivent pas perdre de vue que des reproducteurs qui chez eux n´ont pas un impact négatif sur les conditions de naissance peuvent très bien occasionner une détérioration de celle-ci quand ils sont utilisés sur des troupeaux de format plus faible.

Une pondération à définir pour chaque race
« Ce sont bien deux nouveaux index qui sont construits de façon à permettre, par la pondération entre les composantes de l´index, une continuité avec les efforts de sélection sur FNais réalisés jusqu´alors », explique Laurent Journaux. L´importance donnée aux conditions de naissances dans ces calculs sera modulée par le biais d´un coefficient, sous la responsabilité de chaque Upra, à définir en fonction de l´objectif racial et des paramètres génétiques spécifiques.





Pour chaque race, le poids accordé à ces deux nouveaux index dans les index de synthèse IVMAT et ISEVR est ensuite défini par rapport aux objectifs de l´UPRA. L´IFNAIS interviendra dans l´ISEVR avec CRsev, DMsev et DSsev. L´IFVEL interviendra dans l´IVMAT avec CRsev, DMsev, DSsev et ALait.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Une rémunération possible des éleveurs pour les efforts fournis en matière de réduction de l’empreinte carbone
Les webinaires d’automne de l’Institut de l’élevage ont été l’occasion de faire un point sur le plan carbone de la filière viande…
 © F. d'Alteroche
Emmanuel Bernard, Interbev : "une OPA sur la viande pour gagner toujours plus »
Emmanuel Bernard, éleveur dans la Nièvre, est depuis fin septembre président de la section gros bovin d’Interbev. Il donne son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande