Aller au contenu principal

Les céréaliers proposent un fonds de solidarité en faveur des éleveurs

L’assemblée générale de producteurs de blé (AGPB) et de maïs (AGPM) ont annonçé le 30 août la création d’un fonds structurel de solidarité en faveur des éleveurs. Il porterait sur près de 100 millions d’euros et serait alimenté par une contribution volontaire des céréaliers. Les modalités de fonctionnement du fonds devraient être définies aux alentours du 11 septembre 2012, date à laquelle s'ouvre le Space à Rennes.


Son objectif est de financer des actions structurelles pour améliorer la compétitivité des élevages, pouvant être telles que la rénovation de bâtiments, le développement de la méthanisation ou du photovoltaïque. Le plan des céréaliers propose aussi le développement d’une « politique contractuelle qui lisse les fluctuations excessives sur la base de l’accord du 15 juin 2011 passé entre céréaliers, organismes stockeurs, fabricants d’aliments et éleveurs. »


La FNB se félicite de l’annonce du projet de création de ce fonds. « L’objectif de renforcement de la contractualisation en alimentation animale peut également permettre de lisser les phases de fluctuations les plus brutales. Mais face à cette volatilité sans précédent, on ne peut que constater l’incapacité et l’impuissance à réguler de la part des responsables politiques au plan international. Ce qui se traduit par un pur laisser-faire ». L’organisation rappelle aussi l’enjeu d’agir pour la poursuite de la hausse des prix à la production, et sur une orientation de la PAC post-2013 vers des soutiens adaptés à cette situation économique et des outils de régulation spécifiques.


La fédération française des producteurs d’oléagineux et protéagineux (Fop) soutient cette initiative. Elle défend un plan global avec des mesures conjoncturelles - favoriser les approches interfilières par des mécanismes de régulation, stockage, et de contractualisation - et des mesures structurelles. Celles-ci devant inciter les opérateurs à privilégier les tourteaux de colza et tournesol et plus généralement les protéines végétales françaises et européennes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande