Aller au contenu principal

Légère progression du nombre d’inséminations avec des taureaux de race bouchère

Le nombre d’inséminations animales réalisées avec des taureaux de race bouchère est en légère progression. Si on inclut dans ce total les IA réalisées en croisement sur laitières, la Charolaise est la plus utilisée mais elle est talonnée par la Blanc Bleu.

« Au cours de l’année écoulée 1 054 600 IAP ont été réalisées avec des taureaux de races bouchères, soit une progression de 2% de l’activité comparativement à 2018. » souligne l’Institut de l’élevage dans un bilan de cette activité réalisé pour l’année écoulée.

Une part conséquente de ces IA (86%) ont été réalisées sur des femelles de races laitières et pour la Blanc Bleu et l’Inra 95, le croisement terminal représente même la quasi-totalité de l’activité. Une part importante des doses issues de taureaux Charolais, Limousin ou Blond sont, elles aussi, utilisées pour faire du croisement mais ces trois races sont alors qualifiées de « polyvalentes » dans la mesure où les doses mises en place sont utilisées aussi bien en race pure (de l'ordre de 60% des IAP), qu'en croisement sur vaches laitières (30 à 35% des IAP), mais également pour du croisement sur d’autres races allaitantes ou rustiques (10 à 15% des IAP). « Pour se faire, les taureaux sont sélectionnés au préalable dans des programmes spécifiques "Qualités Maternelles" ou "Viande Précoce" pour répondre à ces finalités très différentes. » précise l’Institut de l’élevage dans son compte rendu.

 

RBV288_WEB_BIlanIAViande_Tablo

 

Progression de l’Angus et de la Hereford

Parmi les évolutions récentes, à signaler la nette progression de l’activité pour les races Angus et Hereford. Certes le nombre d’IAP réalisées avec des taureaux de ces deux races demeure modeste car il part de très bas, mais la progression est impressionnante avec respectivement + 38% et + 82%. « Elles sont destinées à être mises en place aussi bien sur supports laitiers que sur races bouchères. Ces races anglo-saxonnes sont réputées plus précoces, leurs veaux sont très légers à la naissance et contribuent à la production de carcasses précoces et légères. » souligne la note de l’Institut de l’élevage. Il s’agit, entre autres, de la démarche Herbopack®, laquelle a été proposée par le groupe Charal à la recherche d’une viande tendre, rouge, produite à l’herbe et permettant d’approvisionner ses outils avec des bouvillons et génisses de 20 à 30 mois à l’abattage pour des poids carcasses compris entre 260 et 350 kg. Une gamme d’animaux répondant en cela à la volonté de cet abatteur de pouvoir disposer de viande issue d’animaux à la fois jeunes et suffisamment finis malgré une alimentation largement basée sur l’herbe pâturée.

6 860 000 inséminations totales (IAT) ont été réalisées en France en 2019. Cela représente 3 720 000 femelles inséminées au moins une fois (IAP), dont 507 000 IAP pour les seules femelles de races bouchères, soit 14% des IAP sur la campagne.

 

Lire aussi : L’Insémination par l’éleveur poursuit sa progression

La part des femelles allaitantes inséminées en semences sexées progresse doucement en 2019

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande