Aller au contenu principal

Le plein de nouveaux taureaux chez Gènes Diffusion

Cinq taureaux avec une évaluation complète issus du testage en ferme et onze taureaux génomiques entrent au catalogue Gènes Diffusion en race Charolaise pour cette campagne. L’entreprise poursuit aussi l’enrichissement de ses gammes dans les autres races avec un nouveau taureau Limousin, un nouveau Salers et un nouveau Blond.

« Nous cinq nouveaux taureaux avec une évaluation polygénique complète, issus du testage en ferme, entrant cette année au catalogue sont très améliorateurs sur les qualités maternelles : fertilité-longévité, aptitude au vêlage et aptitude laitière de leurs filles » souligne Sébastien Landemaine, responsable génétique races allaitantes Gènes Diffusion. « Notre programme est avant tout orienté sur ce volet et il porte à nouveau ses fruits. » Pour les taureaux à génisses, l’entreprise met particulièrement en avant Gyver (Urfe x Populair), un taureau mixte tendance élevage « zéro défaut » qui améliore fortement tous les postes de qualités maternelles et apporte beaucoup de solidité au niveau des aptitudes fonctionnelles (très bons aplombs et lignes de dos parfaitement tendues pour des animaux qui vont bien vieillir). Gavroche (Voimo x Presley), taureau à génisses qui pourrait être utilisé dans l’objectif d’un premier vêlage à deux ans, est un taureau bien équilibré et très percutant sur l’aptitude au vêlage et l’aptitude laitière de ses filles. De plus, il a un très bon index de comportement vis-à-vis de l’homme, ce qui annonce des produits très faciles à manipuler.

Parmi les taureaux utilisables sur vaches, Guetta (Utopique x Pinay) se révèle leader de sa série sur la valeur maternelle  (Ivmat : 125). Sa morphologie est équilibrée avec une petite tendance vers le développement squelettique. Son point le plus fort est l’aptitude laitière de ses filles (index 118). Ses produits sont dotés de bonnes aptitudes fonctionnelles et il se distingue aussi par son effet améliorateur sur la mamelle et les trayons. Les mamelles de ses filles sont bien attachées, avec des trayons très fonctionnels, et vieilliront bien.

Groucho (Ternois x Magenta) présente le même profil. C’est un taureau mixte tendance élevage, très améliorateur sur le volet renouvellement. Il se caractérise  aussi par l’aptitude à l’engraissement de ses produits (IAB : 128) qui développent beaucoup de croissance et se finissent très vite.

Gardien (Sésame x Navarre) est davantage typé viande. Issu d'un montage génétique original, il sera aussi prisé pour les qualités de renouvellement de sa descendance. Ses produits sont remarquables par leur conformation nettement supérieure à la moyenne, qu’il s’agisse de broutards, jeunes bovins, génisses de boucherie ou vaches de réforme. Il apporte aussi une très bonne solidité et un très bon comportement vis-à-vis de l’homme à sa descendance.

 

Des génomiques avec de la viande dans le dos

 

Parmi les onze nouveaux Charolais « génomiques », on trouve des taureaux se présentant comme des taureaux à génisses, des taureaux pour vaches, et tous les types de morphologies. « Ils se caractérisent tous par leur caractère améliorateur sur l’index croissance et sur l’index développement musculaire dans le dos. Le programme porte ses fruits pour augmenter la part des morceaux nobles dans les carcasses » commente Sébastien Landemaine. Six de ces taureaux sont sans cornes, dont trois homozygotes.

 

Pouvant être choisis pour inséminer (sous réserve de conseil personnalisé) les génisses, Gènes Diffusion propose Nestor, qui présente un profil viande et est très intéressant pour la croissance, Nirvana P, un sans cornes de troisième génération qui entre au catalogue pour les qualités maternelles, et Norton, un taureau très complet (croissance, morphologie et qualités maternelles).

 

Les autres nouveaux taureaux génomiques s’annoncent comme des taureaux pour primipares ou vaches. Niger PP est un taureau homozygote sans cornes de type viande très intéressant pour la croissance, la couverture musculaire et la solidité. Nordic, lui aussi de type viande qui amènera des qualités maternelles pour le renouvellement en plus de ses qualités de croissance et d'engraissement. Néofal P, hétérozygote sans cornes de deuxième génération, est un très gros taureau de type mixte complet (croissance, morphologie et renouvellement) pour toutes les productions. Nolimit présente le même profil mixte, et apportera des largeurs, des masses musculaires partout, des aplombs et de la race. Nenufar PP est le taureau le plus améliorateur pour les qualités du renouvellement parmi les homozygotes sans cornes, et certainement l'un des plus plébiscités cette année. Parmi les nouveaux taureaux génomiques davantage typés élevage, Netbook se fait remarquer pour la croissance et la morphologie mixte grandissante qu’il annonce, en plus de son indexation maternelle prometteuse. Noyer PP est particulièrement impactant sur la solidité e le potentiel de croissance de sa descendance de type élevage. Et Niky P affiche l’index le plus haut sur le développement squelettique, avec d’intéressantes qualités maternelles.

 

Hector GD en race Limousine, Lasco GD en race Salers et Nelson GD en race Blonde

 

En race Limousine, Gènes Diffusion intègre cette année dans sa gamme Hector GD. Avec un Ivmat de 125, un Isevr de 126, il est dans le top 10 des index français. Son grand intérêt est d’être utilisable sur génisses et de transmettre un fort développement musculaire. « Sa descendance est très homogène et très percutante sur le volet musculaire dès le plus jeune âge » explique Sébastien Landemaine.

 

En race Blonde, la nouveauté de cette campagne est Nelson GD, un taureau mixte à tendance élevage qui s'utilise aussi sur génisses (index FNaiss : 112). Il est très prometteur pour la croissance, et sa descendance est longue et large avec de la finesse, ce qui lui vaut beaucoup de succès auprès des éleveurs. Il est neutre sur les qualités maternelles.

 

En race Salers, entre au catalogue le champion du concours national de 2018 à Cournon : Lasco GD. "Il transmets à sa descendance de la croissance, beaucoup d'harmonie et une morphologie équilibrée parfaite."

 

Retrouvez toutes les informations sur le site de Gènes Diffusion https://www.genesdiffusion.com/23-charolais

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Germain Fréville. « J’étais vraiment convaincu par les conseils que je donne. Je mets maintenant à l’épreuve ce que je préconise. J’essaie de faire des émules par l’exemple. » © S. Bourgeois
[De conseiller à éleveur] « J’avais en tête l’exploitation idéale et je l’ai trouvée »
Germain Fréville est double actif. Il travaille à mi-temps pour une association d’aide aux agriculteurs en difficulté et élève…
La cage mesure 3 m sur 3 m et 2 m de haut. Elle pèse environ 600 kg et a coûté 2800 € HT pour 40 heures de fabrication. « Le montage de la cage a été pensé pour avoir un compromis entre solidité, sécurité et légèreté », explique Fabien Vialle. Elle rentre dans le cadre de la législation routière et peut être transportée sur route (moins de 3 m 50 de large).   © E. Durand
Une cage de contention pour bovins mobile et multifonctions
Gaël Magnaval, éleveur de limousines en Corrèze, à proximité de Chamberet, a imaginé une cage mobile pour pouvoir poser ses…
Emmanuel Turpeau s'est installé en 2007. Son élevage allie génétique de très haut niveau et autonomie alimentaire.  © S. Bourgeois
[De conseiller à éleveur] "La passion de la Charolaise et le chemin vers le bio"
Emmanuel Turpeau a travaillé pour le herd-book charolais avant de s’installer. Il met désormais en application les principes…
jeunes bovins Charolais
Marché fluide pour les jeunes bovins
Sur le mois de juin 21, le rythme de prélèvement des mâles en ferme a été plus dynamique que celui des quatre années antérieures…
Le début 2021 laisse présager une embellie côté prix pour la viande bovine au second semestre. © C. Delisle
Filière viande bovine européenne : de meilleures perspectives pour fin 2021
Covid-19, Brexit, forte baisse du prix des JB et broutards… 2020 fut une année compliquée au sein du marché communautaire.…
Si les feed-lots représentent une part toujours plus importante pour la finition des bovins, 50 % des bovins sont encore exclusivement finis au pâturage. © C. Deloume
Le Brésil, une puissance exportatrice de viande bovine touchée par la pandémie
Si 2020 fut encore une année de records pour le premier exportateur mondial de viande bovine, l’année 2021 s’annonce sous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande