Aller au contenu principal

Prairies naturelles
Le nivellement est parfois nécessaire pour un bon entretien

Les dégâts dus aux taupinières et, sur certains sols, aux piétinements des animaux, ne trouvent réparation qu´avec le passage annuel d´un outil de nivellement.


Les taupinières durcissent très vite et peuvent rapidement transformer l´aspect de la prairie. « Le passage d´un outil pour niveler est absolument nécessaire », estime François Hubert, de la chambre d´agriculture du Maine-et-Loire. Pour une parcelle destinée à être fauchée, un sol nivelé a l´avantage de faciliter le passage de l´outil, de permettre une hauteur de coupe homogène et de limiter le risque de la présence de terre dans le fourrage.
Si des vides dus au piétinement apparaissent, certains sols sont capables de se réparer, mais d´autres (sols argileux en particulier) nécessiteront aussi le passage d´un outil pour niveler, quand la terre est encore légèrement humide. Cette opération vise à remettre en contact les racines des plantes avec le sol pour faciliter leur redémarrage.

Les bouses apportent à terme une fertilisation au sol de la prairie. Mais en attendant d´être dégradées par la faune du sol et utilisées par les micro-organismes, elles abîment les plantes qu´elles recouvrent. Les déjections sont particulièrement importantes sur les parties plates où les vaches se reposent. Si le pâturage est bien conduit, elles ne devraient pas être plus concentrées autour des points d´eau ou de l´entrée de la parcelle. L´ébousage mécanique a pour but de répartir sur la parcelle, la matière organique et d´accélérer sa décomposition. Mais il augmente aussi la surface qui risque d´être refusée, surtout en conditions sèches et s´il est fait pendant la période de pâturage.
Si des vides apparaissent après le piétinement, certains sols devront être nivelés. ©S. Bourgeois

Aérer avec un outil scarificateur
L´aération par le passage d´un outil scarificateur vise à relancer la dégradation de la matière organique accumulée en surface (le mat racinaire), qui gène le développement des plantes, et à relancer le tallage. « C´est une action dynamisante. Il faut savoir que pour pénétrer une prairie installée, il faut un dispositif appliquant une pression très importante », explique Olivier Lefranc de la chambre d´agriculture de la Haute-Vienne. Cette pratique fait des adeptes et des sceptiques, ce qui est certainement à mettre en relation avec la composition de la prairie, le type de sol, son état physique, et avec la fréquence et la profondeur des interventions, le type d´appareil utilisé. « Pour scarifier, il ne faut pas travailler à plus de 3 ou 4 centimètres de profondeur au risque sinon de retourner des bandes de terre, notamment sur les vieilles prairies », prévient aussi François Hubert.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Jérôme Mélard, éleveur à Puttigny en Moselle, diversifie les débouchés de son atelier d'engraissement avec des génisses Prim'herbe.  © Cloe
Des babynettes avec au moins 35 % d’herbe pour la filière Prim’herbe
L’union de coopératives Cloé démarre un partenariat avec le groupe Carrefour. La filière Prim’herbe vise à approvisionner le…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande