Aller au contenu principal

Concours national
Le national Limousin en terres pyrénéennes

Pour ses 25 ans d’itinérance, le national Limousin s’est posé au pied des Pyrénées. Un accueil apprécié et quelques surprises dans le palmarès.

Les éleveurs Limousin des trois départements du piémont pyrénéen (Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées) n’étaient pas peu fiers d’avoir organisé le concours national chez eux, à Saint- Gaudens (Haute-Garonne). Les participants ont apprécié le chaleureux accueil et la qualité des infrastructures. Le concours, qui a mis en lice 420 animaux adultes présentés par 194 éleveurs, se tenait dans le cadre des Pyrénéennes, un salon agricole régional triennal. Ces déplacements hors du berceau sont une façon de « rendre hommage aux éleveurs qui viennent acheter des animaux dans le Limousin », explique Romain Ferrier, directeur de la communication de France Limousin Sélection.


C’était aussi l’occasion de se rapprocher des éleveurs espagnols qui ont un lien privilégié avec la race : une indexation commune avec la France est en train de se mettre en place en Catalogne et au Pays basque. C’est aussi l’aboutissement du travail réalisé depuis plusieurs dizaines d’années par des passionnés pour implanter la Limousine dans le piémont pyrénéen : « Nous avons pu réaliser ce travail en 25 à 30 ans grâce aux qualités de la race Limousine mais aussi grâce au programme de sélection méthodique et rigoureux, fruit de l’intelligence collective », s’enthousiasme Alain Rivière, éleveur en Ariège et l’un des cinq juges du concours.



« Ne pas aller vers des animaux trop lourds »



Montrer le travail réalisé mais pas ques- tion pour autant « d’affronter les éleveurs du berceau, explique Robert Arrouy, prési- dent de la section Midi-Pyrénées du herd- book. Se placer dans les sections, c’est déjà beaucoup. » Surprise de taille néanmoins dans le palmarès, le Gaec Pimpin est resté plus en retrait qu’à l’accoutumée. Si le prix d’ensemble ne pouvait lui échapper tant l’homogénéité de son lot sautait aux yeux, il n’a remporté aucun des deux prix d’honneur adulte. « Deux possibilités s’offraient à moi, a commenté le juge Jean- Pierre Bonnet, lorsqu’il a décerné le prix d’honneur mâle adulte. D’un côté un taureau exceptionnel par son volume et sa taille (Ndlr : Ecolier de l’élevage Pimpin). De l’autre, un animal exceptionnel parce qu’il est complètement en phase avec le marché. Nous devons faire attention à ne pas aller vers des animaux trop lourds et à préserver les facilités de vêlage. » Il a choisi le second, Espagnol. « Recadrer l’orientation de la race à travers cette image symbolique du concours, c’est fort et utile », reconnaissait Alain Rivière.



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande