Aller au contenu principal

Limousin
Le modèle coopératif se pose des questions


Le positionnement du modèle coopératif répond-il réellement aux attentes des éleveurs ? La question n´est pas nouvelle, mais la réflexion engagée par les six coopératives adhérentes de l´Union bovine du Limousin (UBL)(1) l´est davantage. Pour appréhender la perception du modèle coopératif par les éleveurs bovins et cibler plus finement leurs attentes pour aujourd´hui et demain, l´UBL a procédé à une enquête auprès des professionnels de la filière.

« Le monde bouge et il est important de ne pas rester ancré dans nos certitudes », a souligné Maurice Ardant, animateur de l´UBL avant la présentation des résultats.
Sécurité de paiement, appartenance à une organisation de mise en marché performante et bonne organisation de la logistique de mise en marché des animaux sont les volets le plus fréquemment mis en avant pour souligner le côté positif du modèle coopératif. A l´inverse, ce modèle s´est avéré être souvent critiqué pour le manque de transparence dans son fonctionnement. En résumé la confiance d´un éleveur dans sa coopérative est d´autant plus grande que l´information y circule rapidement, dans le respect des règles du mutualisme et de la transparence.
Mais ce travail a aussi fait émerger beaucoup d´attentes de la part des éleveurs pour tout ce qui est mutualisation des risques entre les différents acteurs de la filière et tout particulièrement sur le sujet d´actualité qu´est la pérennisation ou même la relance de l´engraissement sur les exploitations.

Chercher ensemble des pistes d´amélioration
Ces travaux mettent aussi en avant des besoins différents suivant les adhérents, et notamment la nécessité pour la coopérative de mieux connaître ces derniers et d´être plus accessible pour apporter la bonne réponse à leurs interrogations. « Ce travail a aussi démontré que tous ensemble nous étions capables de nous mettre autour d´une table afin de chercher des pistes d´amélioration », a souligné Philippe Chazette président de l´UBL et de CCBE. Mais comme dans le contexte favorable actuel, certains éleveurs sont fortement tentés d´aller papillonner à droite et à gauche, il a aussi rajouté : « trop souvent la coopération est vue par certains éleveurs comme la valeur refuge lorsque le contexte économique est moins porteur. »
(1) Creuse Corrèze Berry Élevage, Coopérative des éleveurs de la Marche, Groupement limousin bétail et Viande, Les éleveurs du Pays Vert, Bévicor, Les éleveurs corréziens.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Beaujolais charolaises
PAC : une coupe dans l'enveloppe des aides couplées bovins viande est envisagée
La Fédération nationale bovine alerte dans un communiqué après avoir découvert la première "copie" de la France pour la prochaine…
 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
De gauche à droite : Jérôme Séguinier, Thomas Gagnepain et Mathieu Haugoubart ont l'habitude de travailler ensemble en Cuma avec d'autres éleveurs. © M. Haugoubart
« Des matières premières haut de gamme à bon prix grâce à l’achat en commun pour complémenter mon troupeau »
À l’EARL Haugoubart dans la Nièvre, des matières premières sont achetées en commun par camions entiers avec un groupe de voisins…
Mis à l'herbe de bonne heure, les taurillons réalisent de bonnes croissances compensatrices avec une bonne utilisation de l'herbe issue de la pousse explosive du printemps.  © Ferme de Jalogny
Les taurillons d’herbe dévoilent leurs atouts à Jalogny
Pour mettre en marché du bétail maigre en fin de printemps, les taurillons d’herbe issus de vêlages de fin d’…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande