Aller au contenu principal

Le marché au cadran des Hérolles sort de terre

Dans la Vienne, un nouveau marché au cadran est en construction, avec une ouverture annoncée pour la fin avril.

Le nouveau bâtiment est sorti 
de terre cet automne et les travaux se poursuivront tout au long 
de l’hiver.
Le nouveau bâtiment est sorti
de terre cet automne et les travaux se poursuivront tout au long
de l’hiver.
© C. Mayaud

Les marchés au cadran ont décidément la côte dans le grand bassin allaitant et sa périphérie. Après l’ouverture de celui de Mauriac dans le Cantal en janvier 2014, un petit nouveau va voir le jour aux Hérolles, sur la commune de Coulonges, dans la Vienne au printemps 2015. Cette commune se situe en limite de l’Indre, de la Haute-Vienne et de la Creuse, aux confins des trois régions admnistratives Poitou-Charentes, Centre et Li-mousin. Une zone partagée sur le plan agricole entre céréales et élevage ovin et bovin viande.
Le projet, d’un budget global de 3,33 millions d’euros, est financé par la communauté de communes du Montmorillonais. La gestion de ce marché sera assurée par la SAS Marché au cadran des Hérolles, laquelle est présidée par Gilles Rousseau, déjà président du marché de gré à gré des Hérolles et par ailleurs président de la Fédération des marchés de bétail vif.
Le mode de fonctionnement de ce nouveau marché au cadran sera très similaire aux différents outils de ce type déjà existants. La SAS gestionnaire de cet outil sera financée par un prélèvement sur le montant des ventes : 1,1 % pour l’acheteur et 1,9 % pour le vendeur. Avant de pouvoir utiliser l’outil, les apporteurs comme les acheteurs devront au préalable souscrire à une part de 250 euros.


Sécurisation et rapidité du paiement des animaux


Pour les apporteurs, le point fort résidera, là encore comme pour les autres cadrans déjà existants, dans la sécurisation et la rapidité du paiement des animaux. Cette SAS travaillera par ailleurs en étroit partenariat avec Elvea 86. À signaler que ce nouveau marché incluera également un restaurant dont l’activité sera rétrocédée à un professionnel de ce secteur.
Les travaux ont démarré cet été et sont désormais bien avancés. Le futur chef des ventes est en cours de recrutement.
L’ouverture du marché est annoncée pour la fin avril 2015 et le marché aura lieu le lundi après-midi.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Une rémunération possible des éleveurs pour les efforts fournis en matière de réduction de l’empreinte carbone
Les webinaires d’automne de l’Institut de l’élevage ont été l’occasion de faire un point sur le plan carbone de la filière viande…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande