Aller au contenu principal
Font Size

Le Marault, capitale mondiale du Charolais

Public nombreux, soleil radieux, éleveurs soucieux mais heureux de se retrouver. Le dernier Mondial Charolais, du 26 août au 6 septembre 2014 dans la Nièvre, avait tout d’un grand moment réussi.

Rarement il avait été possible de voir autant de Charolais et un public aussi nombreux à la ferme de Magny-Cours dans la Nièvre. La dernière édition du Mondial de la race, du 26 août au 6 septembre 2014,  a incontestablement été un succès. « On est à la fois ravis et presque surpris par cette affluence. On a beaucoup travaillé mais on est récompensé. Le site du Marault est bien adapté à l’organisation de ce type de manifestation » soulignait Michel Baudot président du Herd Book en estimant à environ 20 000 le nombre de visiteurs venus profiter des 520 bovins adultes en concours suivi six jours plus tard par quelques 400 veaux et velles de l’année. L’objectif de requinquer les troupes autour de la première race à viande française en fêtant par la même occasion les 150 ans du livre généalogique français et les 50 ans de charolais International (Fédération internationale des sélectionneurs charolais) aura été un pari réussi.

« A travers ce mondial, les acteurs de la sélection et de la viande ont prouvé qu’ils peuvent se réunir autour de la race Charolaise. On a essayé de donner une cohésion entre les différents acteurs travaillant avec la Charolaise. Rien qu’en cela, cet événement ne sera pas anodin.»

Le choix d’organiser simultanément une exposition vente d’une centaine de femelles finies a contribué à attirer un public nouveau. L’organisation de ce rendez-vous a été réalisé en partenariat avec Interbev et Emmanuel Bernard son relais Nivernais, lequel a réussi à amener sur le site une bonne partie des partenaires de l’aval. Ces derniers ont joué le jeu à l’heure des transactions avec des tarifs supérieurs à ce qui est actuellement pratiqué en ferme. Bien des éleveurs déplorant en revanche une activité commerciale trop timide pour les reproducteurs. Les ventes d’animaux semblent moins intéresser les étrangers. En plus des barrières sanitaires vers certains pays, l’essentiel des transactions se font désormais via semences et embryons, un matériel infiniment plus aisé à faire voyager que des bovins sur pied.

Parmi les incontournables sur ce concours à signaler la performance du Gaec Micaud dont toute la tribu est unie autour d’une même passion pour la génétique charolaise et les concours. Difficile non plus de ne pas mentionner Camille Melaye, éleveur nivernais naisseur des deux champions mâle de ce concours. Un joli clin d’œil au soir d’une belle carrière de sélectionneur.

Voyage d’étude pour éleveurs étrangers

 

Quelque 90 éleveurs étrangers en provenance de 15 pays (Irlande, Royaume-Uni, Suède, Allemagne, Belgique , Tchéquie, Amérique du Nord… ) participaient à cette édition. A l’occasion d’une semaine de voyage d’étude concocté par le herd-book Charolais, ils ont enchaîné visites d’élevage, concours et autres sites ayant trait à l’élevage bovin en ponctuant leur périple de moments festifs visant à leur démontrer que la viande Charolaise se marie à la perfection avec les grands crus bourguignons. Parmi ces étrangers on pouvait distinguer d’un côté les « habitués » déjà venus en France à plusieurs reprises. De l’autre, les nouveaux venus, souvent impressionnés par le volume de nos animaux mais aussi le contexte de l’élevage européen et ses herbages, exceptionnellement luxuriant en cette fin d’été.

Autres récompenses

 

Prix d’ensemble 70 à 130 vaches : Gaec Clame & Aubouard (Allier)

Prix d’ensemble plus de 130 vaches : Gaec Micaud (Allier)

Prix de famille par le père : Elevage Thierry Prain (Loire Atlantique)

Prix de famille par la mère : Gaec Gauthé (Nièvre)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande