Aller au contenu principal

Gestion sanitaire des troupeaux
Le logiciel Vétosurv cherche partenaires pour saisie de données d´identification

Echanger des informations avec les organismes d´élevage et leur confier la diffusion de Vétosurv, tel est l´objectif du concepteur de ce logiciel de suivi sanitaire du troupeau. Un outil qui permet d´établir une nouvelle relation entre l´éleveur et son vétérinaire.


La tâche la plus fastidieuse pour travailler avec Vétosurv est la saisie initiale de toutes les données d´identification. Christian Gipoulou, vétérinaire concepteur du logiciel, préférerait une « importation à partir de l´Arsoe ». Mais, aujourd´hui, ce n´est pas possible. Seul, l´EDE du Tarn lui a donné un accord de principe pour transmettre les informations. Une importation des données identification peut directement être effectuée à partir de Geidel. Cela fait plusieurs années qu´il essaie d´établir des partenariats avec les organismes concernés par la gestion sanitaire des troupeaux. Il se désole quelque peu que les choses n´aillent pas plus vite : « Il n´est pas correct que les outils informatiques ne communiquent pas entre eux alors qu´ils sont financés avec de l´argent public. C´est aux éleveurs à demander qu´on mette à leur disposition des outils qui permettent des transferts d´informations pour éviter les doubles saisies.

Chaque structure doit rester autonome dans la gestion de ses outils, mais il n´y a aucune difficulté à échanger des fichiers quand la volonté y est. » Et qu´on ne mette pas en doute son désintéressement : « Je ne veux pas monter une affaire commerciale pour vendre Vétosurv. C´est un autre métier. Je préfère me lancer dans d´autres créations. »

La mise en place peut être un peu longue
Il verrait d´un bon oeil que les « GDS le diffusent et en assurent la maintenance ». Interrogé, Guy Lafragette, président de la fédération des GDS de Midi-Pyrénées se dit « entièrement partant », mais souhaite que cette diffusion se fasse conjointement avec les GTV. Il demande lui aussi une compatibilité entre les différents logiciels au travers par exemple d´un « cahier des charges commun » et propose que les GDS soient la « cheville ouvrière qui fédère cette harmonisation. » Pour des raisons de confidentialité, il insiste pour que « l´éleveur soit le détenteur de ses informations sanitaires », par le biais d´un logiciel éleveur. Conscient lui aussi des freins à ces évolutions, il reconnaît que « la mise en place peut être un peu longue. » La conception de Vétosurv, qui a coûtée 150 000 euros, a été financée avec l´aide de laboratoires pharmaceutiques. Actuellement, une cinquantaine d´éleveurs utilisent ce logiciel en France dont une trentaine dans le Tarn. « Il faut donner le temps au temps pour vaincre les résistances au changement », conclut, philosophe, Christian Gipoulou.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Vignette
Voyage au centre de la bouse de vache
La bouse de vache est un écosystème fascinant. Elle intéresse depuis longtemps les entomologistes, scientifiques spécialisés dans…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande