Aller au contenu principal

Le Gaec Camus père et fils à l'honneur

Concours national Limousin. Des animaux équilibrés, avec de la finesse d'os, ont assuré une très belle présentation à Poitiers, fin septembre.

Le concours national Limousin s’est tenu à Poitiers du 23 au 25 septembre, avec 450 animaux en lice. Les éleveurs étaient motivés en présentant des animaux de grande qualité, fruits d'un travail de longue haleine, malgré le contexte particulièrement difficile. Ce concours s’inscrivait dans le cadre de la manifestation très grand public « La ferme s’invite », qui a drainé pas moins de 20 000 visiteurs, et proposait notamment une ferme pédagogique. Éleveurs et organisme de sélection considèrent que c’est en allant vers le grand public qu’on luttera contre le « viande bashing ».

Du côté du commerce, on note une légère reprise de l’export. Près de 200 éleveurs étrangers sont passés sur le concours.

Du côté de la génétique, ce sont les fondamentaux de la race qui ont été martelés par les juges Vincent Rome, Frédéric Magnaval, Bernard Belard, Françoise Peyrot et Stéphane Lescure : des animaux équilibrés, des bassins qui conditionnent aussi bien les qualités maternelles que les qualités bouchères, de la finesse d’os, la rectitude du dos, des largeurs, des aplombs ainsi que le déplacement. Les limites maximales des poids des animaux sélectionnés pour ce concours avaient été abaissées par rapport à l’édition précédente, ce qui a pu un peu modifier la répartition des forces en présence.

Le Gaec Camus père et fils (Haute-Vienne) s’est particulièrement distingué à Poitiers en remportant le prestigieux premier prix d’ensemble. Le lot présentait beaucoup d’homogénéité et de qualités de race, et un peu plus d’ouverture de bassin. Le Gaec a aussi remporté avec Garniture le prix de la meilleure reproductrice qualifiée. Elle a eu trois veaux avec un IVV de 320 jours et un poids moyen des veaux à 210 jours de 352 kilos, et elle a obtenu aussi la meilleure note en morphologie. Le challenge de l’espérance mâle a aussi été décroché par le Gaec Camus père et fils avec Jackpot. C’est un jeune taureau de type mixte parfait, qui se déplace très bien, très soudé dans son dos avec un bassin exceptionnel. Et le prix d’honneur vache adulte est revenu à Galaxie, au Gaec Camus père et fils. C’était la plus complète, avec beaucoup de longueurs. Galaxie est une vache alerte, avec une mamelle parfaite, et elle est suitée d’un joli veau avec beaucoup de largeurs.

Des ventes aux enchères satisfaisantes

Le coup de cœur du juge pour le challenge de l’espérance femelle est revenu à Joline Z, appartenant à Emmanuel Zerger (Haute-Vienne). Elle présente des profondeurs, une largeur de dos et une finesse d’os remarquables.

Le prix d’honneur jeune femelle a été attribué à Irma, au Gaec Boussotrot père et fils (Corrèze), qui présentait le meilleur compromis entre le développement musculaire et le développement squelettique.

Ibanez, appartenant à Nicole et Stéphane Marcailloux (Corrèze), a remporté le prix d’honneur mâle adulte. C’est le taureau mixte par excellence, qui se distingue par son bassin large et long, son dos tendu, son attache d’épaule parfaite, et une démarche nickel.

Pour la vente Grand Cru 2016, dix-sept lots ont été soumis aux enchères. Quatre d’entre eux ont été achetés par des Français et tous les autres feront carrière hors de l’Hexagone (Suisse, Irlande, Pays-Bas, Portugal). Le prix record a été décroché par le taureau RJ Izmir, qui partira en Hongrie pour 11 100 euros. Une génisse à saillir, Liqueur, a été achetée 8 400 euros et partira aux Pays-Bas.

Huit animaux de boucherie ont d'autre part été vendus aux enchères, à un prix moyen de 4 550 euros. Un minisite internet (cnl.limousine.org) permettait de suivre en direct le concours par vidéo et de retrouver tous les résultats. Le concours national Limousin sera de retour au Sommet de l’élevage en 2017, après l’épisode FCO qui avait contraint à annuler la manifestation sur ce site en 2015.

Les photos des principaux lauréats sont en ligne sur notre site bovins-viande.reussir.fr

Suite du palmarès

Meilleur taureau qualifié Jipsy, à l'EARL Hérisson, l'EARL Baligand, L. Thimonnier
Meilleur taureau recommandé Galopeur, à la SCEA Chateil (Corrèze)
Challenge descendance insémination animale Jac, au Gaec Genty (Corrèze) et Ides, à Alexandre Demarty (Corrèze)
Meilleure femelle adulte en qualités bouchères Faience, au Gaec Jenty (Corrèze)
Meilleure jeune femelle en qualités bouchères Jetée, au Gaec de Queyrol –B Tarelle (Corrèze)
Meilleur jeune mâle en qualités bouchères Jac, au Gaec Jenty (Corrèze)
Meilleur mâle en qualités bouchères Impatient, à l'EARL Bros (Corrèze)
Premier prix d'ensemble 

Gaec Camus père et fils, en Haute-Vienne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
infographie export de bovins vifs sur pays tiers
Maghreb et Moyen-Orient ont faim de viande sur pied
Les exportations de bovins vivants vers les pays tiers diversifient les débouchés du bétail français. Les pays du pourtour sud et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande