Aller au contenu principal
Font Size

Consommation de viande
Le boeuf « peut mieux faire » dans les cantines


Le steack haché fait toujours l´unanimité parmi les élèves et les cuisiniers des cantines. Et l´égrené est très apprécié et très pratique. C´est ce qu´a montré une étude qualitative de l´Institut de l´élevage, cofinancée par Interbev et l´Office de l´élevage, portant sur 38 sites de production et/ou distribution de repas dans le domaine scolaire. « Les autres produits par contre n´assurent pas systématiquement la satisfaction des enfants telle qu´elle puisse les fidéliser » pointe Paul Tribot-Laspierre de l´Institut de l´élevage.
Le rôti de boeuf n´est pas souvent servi en cantine malgré un a priori favorable. ©Eurest

Penser aux procédés de préparation
Malgré un a priori favorable, le rôti n´est pas souvent servi car son approvisionnement ne semble pas adapté en qualité (type de muscles, durée de maturation.) et les procédés de préparation (connaissances des cuisiniers, réglementation) ne permettent pas d´en tirer le meilleur parti.
Le steack piécé est encore moins servi ; il s´accomode très mal des procédés qui ne sont pas en flux tendu entre cuisson et distribution.
Le pot-au-feu est peu proposé. Le sauté de boeuf est par contre bien adapté aux contraintes du secteur et reste assez apprécié des enfants.
Avec près de 300 000 tec de viande commercialisée, la restauration hors domicile tient une place importante dans le marché de la viande bovine. Et près de 40 % de ce volume est consommé dans les établissements scolaires. « Si la filière souhaite éviter que la viande de boeuf ne soit plus consommée que sous sa forme hachée dans les cantines, une réflexion sur les produits s´impose. »

*D´après Vigie Viande.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Les nuisances géobiologiques peuvent avoir deux origines, naturelle (failles, veines d’eau souterraines…) ou artificielle (rayonnements électromagnétiques, courants électriques vagabonds, lignes haute tension, éoliennes, wifi ...). © Chambre d’agriculture des ...
Identifier les nuisances électromagnétiques en élevages bovins
Un diagnostic géobiologique permet de prévenir l’impact des ondes électriques et électromagnétiques sur les bovins, ainsi que l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande