Aller au contenu principal

Bourgogne
Le Boeuf de Charolles est éligible à l´AOC

L´Inao a reconnu le lien au terroir du Boeuf de Charolles, ce qui en fait un produit éligible à l´AOC. La délimitation de l´aire géographique va pouvoir démarrer.


Les premières réflexions sur le projet d´une AOC Boeuf de Charolles datent de 1993. En 1998, elles sont devenues concrètes avec la définition d´un objectif. L´association de promotion et de défense de la viande Boeuf de Charolles est fondée en 2001. Deux ans plus tard, une commission d´enquête de l´Inao et quatre consultants sont nommés pour évaluer le lien au terroir du produit. En juin 2006, le comité national des produits alimentaires de l´Inao valide leur rapport.
« Le lien au terroir du produit a été reconnu, ce qui fait du Boeuf de Charolles un produit AOCable » , explique Éléonore Sauvageot, animatrice à l´Institut du Charolais du syndicat de défense et de promotion du Boeuf de Charolles.
Quatre principes ont été retenus : un faciès pédo-climatique favorable à l´élevage et à l´engraissement des bovins, un secteur traditionnellement tourné vers des bouchers qui choisissent un type particulier d´animaux, une forte antériorité dans l´élevage et l´engraissement des Charolais, des pratiques résolument tournées vers l´exploitation des prairies aussi bien pour l´élevage que pour l´engraissement.

La zone de production devrait être fixée fin 2008
Bien que les défenseurs du projet doivent encore travailler sur le cahier des charges, la délimitation de l´aire géographique va pouvoir commencer. « Nous partons du Charolais-Brionnais, attesté coeur de zone et, à partir des critères déjà validés pour la délimitation de la zone, les consultants vont peut-être l´élargir à certains endroits, la rétrécir à d´autres », explique l´animatrice. Il est prévu que fin 2007, la commission d´enquête ait une zone géographique de production à soumettre à l´enquête publique. A priori, fin 2008, la zone devrait être fixée.
Le syndicat va devoir aussi préparer sa transformation en organisme de gestion et faire reconnaître celui-ci. Une étape administrative (rédaction du décret.) restera alors à passer, vraisemblablement en 2009, avant la conclusion qui consiste à ce que le décret d´appellation soit validé par la Commission européenne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande