Aller au contenu principal

A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 euros

Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le ring des ventes du Pôle de Lanaud, dans la Haute-Vienne et simultanément sur internet. Un lancement de campagne réussi pour la trente huitième.

Smart, fils de Joli TA PS sur Naucelle TA PS, est un taureau puissant et complet, excellent dans son dessus et dans son quartier arrière.
© Interlim

La vente de la première série de la campagne 2022-20023 comptait 171 veaux limousins (82 RJ et 89 Espoirs) en provenance de 127 élevages issus de 38 départements.

Pour ouvrir le bal de cette campagne, les veaux qualifiés « Espoirs » étaient proposés en ouverture. Les enchères se sont déroulées simultanément en présentiel et sur internet. Le ring des ventes était plein et comptait en plus sur 220 acheteurs potentiels connectés sur le site d’enchères en ligne.

Tous les jeunes taureaux ont trouvé preneur (75 dans le ring er 14 en ligne). « Un taux de vente inédit pour une vente Espoirs de la 1e série », s’enthousiasme Interlim Génétique Service. La moyenne des prix s’établit à 3 533 €, avec un prix médian à 3 300 €, valeurs en hausse. Quinze taureaux ont été acquis par des acheteurs étrangers (Belgique, Espagne, Italie, Lituanie, Luxembourg, Pologne et Portugal).

Le top price revient à Starsky Espoir, né au Gaec Pro-Lim, dans la Haute-Vienne et acheté 6700 € par Hugues Daviet, éleveur dans l’Indre.

Un autre mâle qualifié Espoir a atteint la barre symbolique des 6 000 € : Satino BL, né chez Jean-Pascal Béranger en Loire-Atlantique et acheté par Marc Schmitz, situé au Luxembourg.

 

Carton plein pour les ventes

« Au lendemain des Espoirs, les RJ ont fait leur entrée dans le ring le jeudi 19 novembre 2022. Le ring des ventes était de nouveau bondé alors que plus de 300 acheteurs potentiels étaient connectés sur le site d’enchères en ligne. »

Tous les animaux ont également trouvé preneur : 62 ont été vendus dans le ring et 20 en ligne, pour une moyenne de prix de 6 216 € et un prix médian de 6 000 €.

Le top price de la vente a été attribué à Smart, né à l’EARL Rouchès dans l’Aveyron, Il a été adjugé 17 200 € à l’EARL Hérisson (Sarthe) et à Gildas Larno (Morbihan) au terme d’enchères très disputées.

Deux autres jeunes taureaux ont franchi la barre des 12000 € :

  • Soleil, né au Gaec Dublanc (Haute-Vienne), est un fils d'Orient TA PS sur Nectarine RR. Il a été acheté 12 000 € en copropriété par le Gaec des Mézandray, la SCEA Quenet, l’EARL RD et Jean-François Poutrel (Ille-et-Vilaine).
  • Starsky, né à l’EARL Pastorino (Indre-et-Loire), rejoint les cheptels du Gaec Lagautrière 23 et de l’EARL Dessasure, tous deux basés dans la Creuse, pour 12 200 €.

 

« Au total, sur cette première série, vingt-deux jeunes taureaux, soit 13%, sont exportés dans huit pays différents ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La nette érosion en cours et probablement à venir du cheptel allaitant va mathématiquement se traduire par une réduction des disponibilité en animaux maigres laquelle commence à sérieusement préoccuper les opérateurs de l'aval, qu'ils soient français, espagnols ou italiens.
Net recul de la production de viande bovine à échéance 2030
Entamée il y a six ans, l’érosion du cheptel bovin français commence à donner des sueurs froides aux intervenants de l’aval. Et…
A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 euros
Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le…
Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
Quatre nouveaux taureaux limousins « qualités maternelles » chez Créalim
Pour cette campagne, Créalim entre au catalogue quatre taureaux labellisés « qualités maternelles » aux profils relativement…
Les derniers chiffres de la décapitalisation en élevage bovin

Entre décembre 2016 et décembre 2021, le troupeau allaitant français a perdu 330 000…

Flavien Fayolle mesure 1,75 mètre et malgré un été caniculaire très déficitaire en eau son switchgrass en seconde année de végétation a réalisé une belle croissance.
Deux hectares de panic érigé pour réduire les achats de paille de litière
Pour remédier en partie à leur déficit en paille, les associés du Gaec Fayolle en Corrèze ont semé l’an dernier quatre parcelles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande