Aller au contenu principal

co-produit
L'amidon de pomme de terre est proche de celui du maïs

L'utilisation et la conservation de la pomme de terre sont un peu particulières mais dans l'ensemble restent d'une grande simplicité.

La pomme de terre peut être utilisée telle que, entière, non lavée et crue. Son stockage s'effectue «à l'abri du gel et de la lumière pour éviter le verdissement. Une simple couverture de paille est suffisante », précise le Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT) dans un communiqué de presse. Pour un stockage de courte durée, les co-produits de la pomme de terre n'ont même pas besoin d'être bâchés car le tas se dessèche en surface et forme
une croûte consommée par les animaux. Ensilées entières et seules, les pommes de terre laissent couler beaucoup de jus (30 à 50% de leur poids). Très apprécié des animaux, il est intéressant de le récupérer. Les pommes de terre peuvent être ensilées en mélange avec de la paille, de la pulpe de betterave surpressée, du maïs...

L'ensilage s'effectue en couches alternées de 30 à 40 cm chacune,tassées régulièrement, ou après un passage dans une mélangeuse (10% de paille et 90% de pomme de terre). Dans ce cas, la densité du mélange est de 900 à 1000kg/m3. «Au bout de deux à trois semaines, le silo diminue d'un quart à un tiers de sa hauteur.»

5 KILOS DE POMMES DE TERRE POUR 1 KILO DE BLÉ 

«Sur des pommes de terre, le taux de matière sèche varie de 16 à 22%. Or un kilo de blé en fait 88%, donc pour avoir le même taux il en faut 4 à 5 kilos», explique Didier Cousin du groupe Bonda, Nutrition animale. Mélangées directement à d'autres co-produits, les pommes de terre entières fermentent et deviennent rapidement de la purée. Cela permet de les conserver pour des périodes où leur disponibilité est moindre et de réduire les risques d'empommage. L'amidon (70% de la matière sèche) de la pomme de terre est très similaire à celui du maïs. Il est lent à se dégrader au niveau du rumen. Il faut donc ramener dans la ration de la cellulose ou d'autres sucres solubles pour valoriser cet amidon. Lors de la distribution, il faudra distribuer en premier les autres fourrages, limiter la consommation simultanée d'autres aliments riches en potassium et ne pas oublier de mettre une pierre à sel. 

«Pour les taurillons, il faut privilégier la consommation au sol ou au cornadis», conseille Didier Cousin. Selon le CNIPT, il est possible de distribuer 15 à 30 kilos pour les bœufs, 15 à 20 kilos pour les taurillons et 10 à 20 kilos pour les génisses d'élevages, « mais tout dépend du type de ration» rajoute Didier. Effectivement, selon les sources,ces valeurs peuvent être nettement inférieures.

 

COMPOSITIONS MOYENNES DE TROIS CO-PRODUITS DE LA POMME DE TERRE 

MS  UFV PDIA PDIN PDIE Ca2+ P+
en %   par kg  en g/kg  en g/kg  en g/kg 
en g 
en g
Pomme de terre 16-22 1,06 23 64 82 1,2 23
Pelures vapeur (LPF) 14-16 0,95 66 116 119 -

-

Screening - 1,26 20 1550 100 2 2
Pulpe de pomme de terre  20-25 1,06 15 30 90 8 0,8

 

Valeurs fournies par le groupe Bonda, Nutrition animale

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Une rémunération possible des éleveurs pour les efforts fournis en matière de réduction de l’empreinte carbone
Les webinaires d’automne de l’Institut de l’élevage ont été l’occasion de faire un point sur le plan carbone de la filière viande…
 © F. d'Alteroche
Emmanuel Bernard, Interbev : "une OPA sur la viande pour gagner toujours plus »
Emmanuel Bernard, éleveur dans la Nièvre, est depuis fin septembre président de la section gros bovin d’Interbev. Il donne son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande