Aller au contenu principal

La station balnéaire de Vieux Boucau, bel écrin pour fêter la Bazadaise

Le National Bazadais a été le seul concours national rassemblant des bovins adultes à avoir pu être organisé cette année 2020. Les inconditionnels de cette belle race du sud-ouest se sont retrouvés à cette occasion à Vieux-Boucau sur la Côte Landaise. 

Même si elle fait d’abord partie des stations balnéaires réputées de la Côte Landaise, Vieux-Boucau-les-Bains est aussi à l’occasion un lieu propice à l’organisation de concours d’animaux d’élevage. Du 11 au 13 septembre, un total de 105 bovins bazadais provenant de 17 élevages ont permis de mettre en évidence tous les atouts de cette jolie vache grise du Sud-Ouest sur le terrain de pelote municipal à l’occasion de la journée départementale de l’élevage couplée qui plus est cette année au concours départemental de la Blonde d’Aquitaine. Autant d’éleveurs contents de se retrouver et de mettre en avant leurs meilleurs animaux. Le jugement avait d’ailleurs été pour partie confié à Jean Basta, ancien technicien bovins croissance et jeune éleveur de Blonde du département officiant d’ailleurs également très régulièrement dans les concours Blonds.

Cette manifestation a été organisée avec l’actif soutien d’Hervé Lard, lui aussi éleveur de Blonde d’Aquitaine et Président de la Fédération départementale des comices qui est l’instigateur de ces concours de bovins en bord de mer. Il avait en effet été à l’origine du concours National Blond de Vieux Boucau en 2007, lequel est resté dans la mémoire de tous les inconditionnels de la génétique Blonde d’Aquitaine tant par la qualité de l’organisation que par le côté festif et convivial de la manifestation lié à la proximité de l’océan.

National Bazadais tous les deux ans

« En Bazadais notre concours National est organisé tous les deux ans et le principe est qu’il soit alternativement organisé dans l’un des cinq départements (Gers, Gironde, Landes, Hautes-Pyrénées et Pyrénées Atlantique) où nous avons un syndicat de race » souligne Marion Lapoujade, technicienne d’Excellence Bazadaise, l’Organisme de sélection de la race. Il y a actuellement un total de 167 élevages cotisants à l’Organisme de sélection et le gros des effectifs participants au concours provenait donc logiquement de ces cinq départements avec une dominante d’élevages landais et girondins. Le cheptel bazadais français totalisait l’an dernier pratiquement 4 000 vaches reproductrices et à peu près autant de génisses destinées dans un proche avenir à les remplacer. Une majorité des élevages et des animaux sont situées dans l’ancienne région Aquitaine avec un fort contingent pour le seul département de la Gironde. « Nous avions cette année un élevage de Moselle et un autre venu de l’île d’Oléron en Charentes Maritime. Le Covid a contribué à nous mettre la pression en amont de notre manifestation, mais au final tout s’est très bien passé. » poursuit Marion Lapoujade.

Même si début septembre la saison touristique est déjà bien avancée, la météo estivale fait qu’il demeurait de nombreux touristes. Après avoir profité du soleil et des vagues de la côte atlantique, une partie d’entre eux ont également appris à mieux connaître toutes les particularités de cette race dont le fief est à Bazas en Gironde à guère plus de 150 km de Vieux Boucau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
[Sécheresse] "Une situation inédite et très préoccupante pour les éleveurs"
Julien Tuffery, éleveur d'aubracs et vice-président de la Chambre d'agriculture de Lozère, évoque les difficultés rencontrées par…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande