Aller au contenu principal

Agriculture/Environnement
La Sopave ouvre une seconde ligne de débourbage pour le recyclage des films plastiques


Basée à Viviez, dans l´Aveyron, la Société pour l´amélioration et la valorisation de l´environnement (Sopave) est spécialisée dans le recyclage du plastique et notamment les films plastiques agricoles. Pour permettre le développement de son activité, elle a récemment installé une seconde ligne de débourbage de ce type de plastique qui devrait lui permettre d´atteindre une capacité annuelle de traitement des films agricoles de 30 000 tonnes/an. « Chaque année, la France consomme 77 000 tonnes de films plastiques agricoles générant 140 000 tonnes de déchets compte tenu du taux de souillure observé », fait observer cette entreprise. Une bonne partie de ces déchets sont au final brûlés ou enfouis ou, pire encore, terminent en guirlande dans les fils de fer barbelés, contribuant de fait à donner une mauvaise image de l´élevage. Pourtant, une loi souligne qu´il est interdit d´abandonner ou de brûler à l´air libre tout déchet plastique agricole.
©S. Bourgeois


Pour remédier à ces nuisances, la Sopave rappelle que son activité de recyclage concerne, dans les régions d´élevage, les films d´ensilage, d´enrubannage, de sacs d´engrais de 50 kg et les poches intérieures des bigs bags. Après traitement, ces produits permettront d´obtenir des granules, eux-mêmes transformés en sacs de collecte et sacs à déchets 100 % recyclés et recyclables. « Une tonne de plastique issue de films plastiques agricoles usagés permet de réaliser 300 à 400 kg de films, soit 13 500 sacs de 50 litres ou 7000 sacs de 100 litres », souligne la Sopave.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Jérôme Mélard, éleveur à Puttigny en Moselle, diversifie les débouchés de son atelier d'engraissement avec des génisses Prim'herbe.  © Cloe
Des babynettes avec au moins 35 % d’herbe pour la filière Prim’herbe
L’union de coopératives Cloé démarre un partenariat avec le groupe Carrefour. La filière Prim’herbe vise à approvisionner le…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Une rémunération possible des éleveurs pour les efforts fournis en matière de réduction de l’empreinte carbone
Les webinaires d’automne de l’Institut de l’élevage ont été l’occasion de faire un point sur le plan carbone de la filière viande…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande