Aller au contenu principal

Bouchers-Charcutiers
La profession recrute


D´après les statistiques de la Confédération française de la boucherie-charcuterie-traiteur, il y avait en 2005, en France, 19 249 entreprises vendant de la viande en boutique, sur les marchés ou au cours de tournées. Si l´on analyse plus précisément le domaine d´activité de ces dernières, elles ne sont que 7717 à travailler strictement en boucherie. La plupart d´entre elles exerçant la double activité de boucherie et charcuterie. Le chiffre d´affaires global de ce secteur représente 6,1 milliards d´euros, soit une moyenne de 331 657 euros par entreprise. Un dernier chiffre cachant de grosses disparités.
Pas de chômage
Ces entreprises sont à peu près équitablement réparties entre les zones urbaines et rurales et pour ce qui est des effectifs, 63 % d´entre elles emploient en moyenne un à trois salariés. « Le métier recrute et il est important de le faire savoir ! », souligne la Confédération française de la boucherie charcuterie-traiteur. « La boucherie artisanale souhaite attirer de nombreux jeunes intéressés par les métiers de bouche et, de fait, contrecarrer le déficit d´image dont souffre la profession en lui apportant des forces vives. Le paradoxe, dans ce secteur, est qu´il ignore le chômage et se trouve en perpétuelle recherche de salariés. » Actuellement un peu plus de 3500 apprentis sont répartis dans les 110 centres de formation présents sur le territoire français.
La boucherie artisanale veut attirer les jeunes et redonner une meilleure image à la profession en lui apportant des forces vives. ©S. Bourgeois
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Sophie et Michel travaillent avec leur fils Baptiste. Cette année, les laitonnes ont du être rentrées dès octobre à cause des fortes pluies. © S. Bourgeois
Une perte sensible d’efficacité économique pour un système broutards dans la Nièvre
Michel et Sophie Durand conduisent à Ougny dans la Nièvre, un système herbager avec 165 vêlages et vente de broutards lourds. À …
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

Pac: les aides aux bovins allaitants et laitiers revalorisées pour la campagne 2020
Le montant unitaire de l'aide aux bovins allaitants est revalorisé à 171,25 euros par vache (au lieu de 166 euros) pour les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande