Aller au contenu principal

Bonnes pratiques d´élevage
La nouvelle version de la Charte est lancée

La version 2007 prendra en compte la réglementation européenne du Paquet hygiène et la conditionnalité des aides PAC.


Lancée en 1999, revue en 2003, la Charte des bonnes pratiques d´élevage est en 2007 actualisée pour tenir compte de l´évolution du contexte réglementaire des élevages. Cette version va se mettre en place en douze à dix-huit mois, la version 2003 assurant entre-temps la transition. « Elle a pour but d´accompagner les éleveurs dans la mise en oeuvre du Paquet hygiène », explique Régis Chevallier, coprésident du comité national de la Charte. Un guide d´application du Paquet hygiène est en cours de finalisation au niveau de la profession et devait être envoyé à la DGAL en octobre ; il devrait être achevé dans un an et faire dans les deux cents pages. La Charte se veut en être l´explication claire et concise.
Contrôle externe
La nouvelle version de la Charte est d´autre part mise en cohérence avec la conditionnalité des aides PAC. « Elle devient ainsi un moyen de mieux se préparer à d´éventuels contrôles et donc un élément rassurant pour les éleveurs », estime Bernard Malabirade, coprésident du comité national de la Charte. Ainsi actualisée, la Charte passe de 35 à 48 points d´application répartis en huit chapitres. Six d´entre eux concernent les veaux d´élevage et de boucherie, ce qui représente la troisième nouveauté. La profession devrait par ailleurs proposer dans les prochains mois un dispositif national de contrôle par un organisme certificateur externe. Treize régions sur vingt avaient jusqu´à présent mis en place un contrôle externe(1). L´objectif est d´harmoniser et de généraliser les procédures, et aussi de faire face à la baisse importante des financements régionaux.
La nouvelle version de la Charte est mise en cohérence avec la conditionnalité des aides PAC. ©DR

Chiffres clés
. 125 000 éleveurs ont signé la Charte soit 80 % des détenteurs de plus de 20 vaches laitères et 59 % des détenteurs de plus de 20 vaches allaitantes
. 3500 techniciens formés et agréés


(1) 3 % des élevages audités + les GIE maîtres d´oeuvre et les organismes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Sophie et Michel travaillent avec leur fils Baptiste. Cette année, les laitonnes ont du être rentrées dès octobre à cause des fortes pluies. © S. Bourgeois
Une perte sensible d’efficacité économique pour un système broutards dans la Nièvre
Michel et Sophie Durand conduisent à Ougny dans la Nièvre, un système herbager avec 165 vêlages et vente de broutards lourds. À …
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande