Aller au contenu principal

Equarrissage
La nouvelle organisation du ramassage en ferme créee des remous

Les contrats ont été signés fin 2013 entre les sociétés d'équarrissage et les associations ATM. Mais Saria France/Siffda conteste ces contrats pour neuf départements.

© source : Interbev

La nouvelle organisation du ramassage des animaux trouvés morts en ferme se met en place. Des négociations avaient été entamées en avril 2013 entre les sociétés d’équarrissage et les associations ATM, et des contrats couvrant l’ensemble du territoire et portant sur deux ans ont été signés fin 2013.

 


Dans l’état actuel des choses, Saria France/Siffda traite 48,6 % des tonnages collectés, Atemax 44,8 %, Monnard 4,4 % et Sopa 2,9 %. Douze départements, que ce soit en partie ou sur la totalité du département, sont concernés par un changement de prestataire. Les associations ATM estiment qu’avec ces nouveaux contrats, la somme globale annuelle engagée pour toutes les filières a baissé de 9 %.

 


Mais le leader Saria France conteste le résultat de ces négociations pour neuf départements qu’elle a perdu (1). La société a engagé des démarches judiciaires. Le tribunal de grande instance de Paris rendra une décision, attendue pour courant février. Les associations ATM ont cependant affiché lors d’une conférence de presse début janvier leur confiance dans la procédure d’attribution des contrats.

 

(1) Ardèche, Côte d’Or, Dordogne, Haute-Loire, Mayenne, Haute-Saône, Manche, Saône-et-Loire, Sarthe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande