Aller au contenu principal

La future PAC interroge aussi en Italie

Atelier d'engraissement de jeunes bovins charolais en Italie.
Atelier d'engraissement de jeunes bovins charolais en Italie.
© F. d'Alteroche

" Au cours du premier semestre 2013, les exportations françaises de bovins maigres sur l'Italie ont reculé de 11 % », a expliqué Caroline Monniot, agroéconomiste à l'Institut de l'élevage, à l'occasion d'une journée organisée par le Réseau d'élevage bovin limousin dans la Vienne. Une évolution pour partie liée aux mauvaises marges dégagées avec les animaux achetés en 2012. Situation à relier à l'évolution comparée du prix du maigre et du gras depuis deux ans. En 2012, les prix du taurillon ont enregistré un mieux sensible grâce à l'appel d'air permis par la Turquie. Bien des engraisseurs, italiens en tête, pensaient que comme les années précédentes les tarifs allaient suivre la même évolution saisonnière. Après l'habituel creux estival, ils tablaient sur une évolution des tarifs qui irait crescendo tout au long de l'automne 2012. Dans le feu de l'action, ils ont été moins attentifs au prix des broutards à l'heure de remplir les ateliers, ce qui a mis le feu aux prix du maigre l'été dernier. L'embellie sur le prix du JB a été de courte durée. On connaît la suite.



Gare à la convergence


À côté de ce volet conjoncturel, « différentes menaces pèsent actuellement sur les volumes engraissés dans ce pays », a rappelé Caroline Monniot. Sur le court terme, il y a le difficile accès au crédit, pourtant stratégique pour cette activité et la concurrence des viandes importées. L'arrêt du débouché turc fait que nombre de pays exportateurs européens (Allemagne, France, Pologne...) se sont repliés sur la péninsule.
À plus longue échéance, et tout comme en France, ce sont les perspectives de la nouvelle PAC qui inquiètent. La convergence nationale des aides qui devrait s'appliquer à partir de 2014 ou 2015 pourrait être lourde de conséquence selon le taux et la vitesse de convergence retenus. « Dans la plaine du Pô, les engraisseurs ont fréquemment des DPU entre 650 et 850 euros/hectare... Et même parfois davantage ! » Le manque à gagner sera évident si le coup de rabot se révèle sévère.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
Le cadran de Saint Yrieix en Haute-Vienne a fermé ses portes
Inauguré en décembre 2019, le marché au cadran de Saint-Yrieix-la-Perche a cessé ses activités depuis le 1er avril dernier.  
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
signature du partenariat entre Cloé et Charal ayant eu lieu ce jour (Alexandre RAGUET, Directeur de Cloé et Franck LUCAS, Directeur des Etablissements Charal Metz)
Un contrat Label Rouge "gros bovins" entre Cloé, Charal et Cora
L'union de coopératives Cloé a signé le 7 avril 2021 un contrat tripartite avec les établissements Charal de Metz et Cora. Il est…
Les Japonais sélectionnent une souche de bovins pour l’élevage urbain
Nanifier les vaches pour les élever sur les toits des immeubles et favoriser ainsi l’élevage urbain et les circuits courts. Tel…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande