Aller au contenu principal
Font Size

La France tourne la page de l'ESB

Le nouveau statut sanitaire vis-à-vis de l'ESB va donner l'opportunité à toute la filière viande bovine d'ouvrir encore plus largement son marché extérieur.
Le nouveau statut sanitaire vis-à-vis de l'ESB va donner l'opportunité à toute la filière viande bovine d'ouvrir encore plus largement son marché extérieur.
© P. Bourgault/archives

Le 26 mai, l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), a accordé à la France le statut sanitaire « risque négligeable » vis-à-vis de l'encéphalopathie spongiforme bovine. Il s'agit du statut le plus favorable dans le classement existant. Il permet à l'élevage français de tourner enfin la page de l'ESB. Ce même statut a également été accordé à Chypre, à la République Tchèque, à l'Irlande, au Liechtenstein et à la Suisse. L'Allemagne et le Royaume-Uni ne l'ont en revanche pas obtenu.

Dans un communiqué, Interbev « se félicite de cette nouvelle reconnaissance mondiale sur la qualité des viandes bovines françaises. » Elle voit en cette décision « le signe d'une reconnaissance mondiale de la qualité sanitaire des viandes bovines françaises et l'opportunité pour toute la filière élevage et viande de témoigner de son excellence à l'international et d'ouvrir encore plus largement son marché extérieur ». L'objectif va donc désormais être de retrouver des débouchés qui s'étaient soudainement fermés pour cause d'ESB. Le nouveau classement accordé à la France par l'OIE laisse par exemple envisager une éventuelle levée de l'embargo sur le boeuf français en Arabie Saoudite et en Chine. « L'ouverture d'un marché tel que la Chine représente un débouché prometteur grâce au niveau de croissance du pays et à sa population nombreuse », souligne Interbev.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande