Aller au contenu principal
Font Size

Génisses de renouvellement
La délicate mise en place de l´immunité

Selon le type de strongles rencontré par les animaux, l´immunité met un temps plus ou moins long à s´installer. Elle prend en compte plusieurs paramètres.


L´organisme des bovins est capable de mettre en place une immunité spécifique, vis à vis des principaux parasites et notamment des strongles. Les premières réactions immunitaires ont lieu au moment des stades larvaires des parasites et elles sont, ensuite, régulièrement entretenues par la présence de ces mêmes parasites, au sein de l´organisme de l´animal. A terme, au fur et à mesure que les animaux prennent de l´âge, l´infestation parasitaire conduit, par l´instauration de l´immunité, à un certain niveau d´équilibre entre le bovin et ses parasites. La mise en place de cet équilibre demande un intervalle de temps assez variable, suivant le parasite concerné. Face aux strongles de l´intestin ou du poumon, seulement quelques semaines sont nécessaires pour que cette immunité puisse se mettre en place. Il en est tout autrement pour Ostertagia, le strongle de la caillette. L´installation de l´immunité est lente pour ce strongle. Il faut alors une infestation de plusieurs mois, répétée les deux premières années d´herbe.


Veiller à maintenir un niveau suffisant d´immunité
Concrètement parlant, pour des génisses destinées à assurer le renouvellement du troupeau, il faudra 2 saisons de pâturage pour amener ces futures reproductrices à se forger un niveau d´immunité suffisant.
Cette immunité leur sera ensuite profitable, tout au long de leur carrière, dans la mesure ou le contact avec le parasite sera régulièrement répété.
Une fois que ces défenses sont bien établies, elles parviennent à empêcher la pénétration et le développement des larves d´Ostertagia, dans la paroi de la caillette. Or, moins il y a de larves qui se développent, et moins il y a d´adultes et donc d´oufs pondus ; par conséquent, moins de larves sur la pâture, à même d´être ingérées.
Mais cette immunité vis-à-vis des strongles n´est pas quelque chose de définitivement acquis. C´est bien au contraire, une faculté, qui a en permanence besoin d´être réactivée par un contact avec les parasites, même si ces derniers ne sont présents qu´en nombre limité dans le tube digestif. C´est pour cette raison, qu´il est souhaitable que les broutardes et génisses, destinées à devenir les futures vaches du troupeau, s´infestent dans les pâtures, pour se forger peu à peu, un niveau d´immunité suffisant.
©F. d´Alteroche

Légende - L´immunité acquise par les génisses au cours de deux premières saisons d´herbe leur est ensuite profitable tout au long de leur carrière.


Laisser subsister quelques parasites dans l´organisme
En relation avec la conduite adoptée pour le pâturage, tout au long de la campagne d´herbe, le but et le choix des traitements antiparasitaires vise à permettre l´obtention d´une croissance maximale de ces femelles de renouvellement, tout en veillant à instaurer et à maintenir un niveau suffisant d´immunité.
C´est aussi pour cela, qu´au cours du premier hiver, il semble souhaitable de laisser subsister quelques parasites dans l´organisme, afin de maintenir en éveil, les défenses immunitaires. « La prévention anti-strongles vise à maintenir l´infestation à un niveau tolérable, pour que se développent les processus d´immunité. Elle prend en compte la biologie des parasites mais aussi les modalités d´exploitation de l´herbe, les besoins des animaux et leur plus ou moins grande sensibilité, sans oublier les contraintes de main-d´ouvre », résume Christian Mage.
----------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du dossier de Réussir Bovins viande de Juillet-Août 2002 : "Lutte antiparasitaire, l´immunité s´acquiert au pâturage". Dans les 12 pages consacrées à ce sujet, la revue rappelle que toutes les prairies pâturées et toutes les catégories de bovins
sont concernées par les strongles. Un bon contrôle parasitaire est donc nécessaire qui passe par une bonne organisation en matière de traitements et par une conduite adaptée du pâturage.
----------------------------------------------------------------------
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande