Aller au contenu principal

Alimentation des broutards
La complémentation doit être raisonnée

Animé par Jean-Pierre Fleury, vice-président de la Fédération nationale bovine, le colloque sur les animaux maigres au Sommet de l´élevage traitait de la complémentation des broutards chez le naisseur.


Le colloque sur la production de bétail maigre est désormais l´un des traditionnels rendez-vous du Sommet de l´élevage. Organisé par Interbev avec la participation de l´Ofival et la coordination de la Sopexa, il avait cette année pour thème la complémentation des broutards chez les naisseurs. « Le broutard est un produit qui change », a tout d´abord rappelé Jacques Agabriel, chercheur à l´Inra de Theix. L´amélioration du potentiel génétique et de l´état sanitaire des troupeaux a fait que comparativement à il y a quelques années, les animaux sont désormais plus lourds à âge égal. A côté de l´effet conduite d´élevage, le poids des animaux au moment de leur vente s´est sensiblement accru puisque la plupart des animaux ont désormais 10 mois révolus lorsqu´ils quittent l´exploitation de leur naisseur. Les ventes de broutards fraîchement sevrés tendent à se raréfier au profit d´animaux alourdis et déjà bien conditionnés pour l´engraissement. Cette évolution a été favorisée tant par la mise en place de la PSBM que par l´évolution de la demande des engraisseurs et notamment des engraisseurs italiens.

Le colloque sur la production de bétail maigre est désormais l´un des traditionnels rendez-vous du Sommet de l´élevage. Organisé par Interbev avec la participation de l´Ofival et la coordination de la Sopexa, il avait cette année pour thème la complémentation des broutards chez les naisseurs. « Le broutard est un produit qui change », a tout d´abord rappelé Jacques Agabriel, chercheur à l´Inra de Theix. L´amélioration du potentiel génétique et de l´état sanitaire des troupeaux a fait que comparativement à il y a quelques années, les animaux sont désormais plus lourds à âge égal. A côté de l´effet conduite d´élevage, le poids des animaux au moment de leur vente s´est sensiblement accru puisque la plupart des animaux ont désormais 10 mois révolus lorsqu´ils quittent l´exploitation de leur naisseur. Les ventes de broutards fraîchement sevrés tendent à se raréfier au profit d´animaux alourdis et déjà bien conditionnés pour l´engraissement. Cette évolution a été favorisée tant par la mise en place de la PSBM que par l´évolution de la demande des engraisseurs et notamment des engraisseurs italiens.
©E. Chabot/Réussir

Attention aux dépôts adipeux précoces
« Mais comme son nom l´indique, il ne faut pas oublier que le broutard est d´abord un bon valorisateur de l´herbe et que le pâturage de cette dernière est pour l´éleveur ce qu´il y a de moins onéreux », a rappelé Philippe Haurez, responsable de l´unité de programmes « Conduite et alimentation des troupeaux allaitants et de l´engraissement » à l´Institut de l´élevage. Il ne s´agit donc pas de faire une complémentation à l´aveugle mais bien de la raisonner en fonction des disponibilités en herbe. Et à cet égard, il n´y a pas d´âge type pour démarrer la complémentation des broutards. L´année 2003 en est un bon exemple.
Même si cela a un effet favorable sur la bascule pour le naisseur, attention toutefois à ne pas être trop généreux dans la complémentation des animaux. De trop forts apports d´aliments concentrés avant le sevrage risquent de favoriser de façon trop précoce la mise en place des dépôts adipeux chez les broutards.
©E. Chabot/Réussir

Des essais mis en place dans les stations expérimentales pré-citées où les performances de croissance à l´engraissement entre des broutards non complémentés et des animaux ayant reçu des niveaux de complémentation variables dans les semaines précédant le sevrage ont été rapportées. Il a été démontré qu´une complémentation excessive des broutards non encore sevrés limitait par la suite leur niveau de croissance à l´engraissement. « Un GMQ de 1400 g au cours de la période de complémentation des animaux sous la mère est un maximum. Au-delà, on risque de pénaliser les performances à l´engraissement », a souligné Philippe Haurez.
Avant sevrage

Engraissement

Le tableau montre un « plus » sensible sur le poids au sevrage.
Le fait de complémenter généreusement les animaux dans les semaines précédant le sevrage permet de gagner des kilos sur le poids vif au moment du sevrage, mais tend à diminuer les niveaux de croissance à l´engraissement.
Essai réalisé à la ferme de Jeu-les-bois dans l´Indre.
(Source : Institut de l´Elevage)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
La Loi de santé animale modifie la prophylaxie IBR
Dès cet automne, la prophylaxie IBR s’allège pour les élevages qualifiés, mais accroit sa pression sur ceux qui ne sont entrés…
Les vaches fraîches vêlées sont plus faciles à traire juste après la mise bas lorsque leur principale préoccupation est de s’occuper des veaux nouveau-nés.
« Je drenche les veaux avec le colostrum juste après vêlage »
Sébastien Labrune est convaincu de l’intérêt d’une bonne gestion du colostrum. Le suivi colostral au niveau du troupeau va lui…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande