Aller au contenu principal

courrier
Intérêts de saler le foin

Existe-t-il d’autres intérêts au salage du foin que la conservation ? Quel est le dosage que l’on doit mettre et comment faire ?

Le salage du foin a un double intérêt. Il permet de capter le restant d’eau d’un foin qui n’est pas tout à fait à 85 % de matière sèche. Il accélère la dessiccation du fourrage et empêche le développement de moisissures. Deuxième intérêt: il améliore l’appétence. Mais attention de ne pas trop en mettre, car en trop grande quantité, le sel fera boire davantage les animaux et pourra limiter leur consommation de fourrages. Si l’ingestion est limitée, la production en pâtira. Une vache a un besoin en sodium (Na) de 1,5 g/kg MS de ration. 1 kg MS de concentrés apporte environ 0,5 g Na. Pour évaluer la quantité de sel à apporter, il faut connaître la teneur naturelle en sel des fourrages. Les foins de première coupe de plaine — comme en Normandie — contiennent environ 2,5 g Na/kg MS. Les deuxièmes coupes et suivantes tournent autour de 0,5 g Na/kg MS. Les foins d’Auvergne sont riches en sodium (2,7 g Na/kg MS), et les foins des Alpes du Nord sont pauvres en sodium (0,5 g). On peut donc apporter 2,5 à 3,5 kg de sel par tonne de foin, sur un foin à 0,5 g Na. Mais sur un foin à 2,5 g Na/kg MS, on ne pourra pas apporter de sel. Soit on sale (15 kg sel par hectare) sur l’andain, au moment de la fauche, avec une saleuse installée à l’avant du tracteur. Le sel se colle au foin ; il y a moins de perte de sel qu’avec la deuxième méthode. Celle-ci consiste à épandre le sel après la fauche, avec un épandeur à engrais. Ces deux méthodes visent à accélérer la dessiccation du foin au champ. La troisième méthode est de saler à l’entrée de la presse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
De nouvelles catégories pour les veaux mâles charolais engagés sur des concours reconnus par le Herd Book Charolais
Les 9 et 10 septembre prochain, la race Charolaise se donnera en spectacle sur le site du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande