Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Interbev demande à la Commission de revoir son projet d’accord de libre-échange UE-Canada

Interbev demande à la Commission européenne de retirer son offre d’ouverture de contingent en viande bovine faite au Canada.

Elevage de bovins viande au Québec.
Elevage de bovins viande au Québec.
© DR

La conclusion d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne n’est toujours pas d’actualité mais Interbev insiste fortement dans un communiqué du 18 juillet pour que la Commission revoit sa position.


En effet, alors que le Canada aurait retiré son offre d’ouverture initiale sur les produits laitiers en la divisant par deux pour contenter les éleveurs quebécois, la Commission européenne maintiendrait malgré tout son offre sur la viande bovine. Elle autoriserait un quota d’à minima 50 000 tonnes.



« Un tel volume autorisé pour le Canada seul serait totalement destructurant pour le marché européen. Cette ouverture de contingent à droit nul serait d’autant plus disproportionnée que les exigences en termes de normes de prodction en matière environnementale, sanitaire et de bien-être animal sont bien inférieures et en inadéquation complète avec les exigences de consommateurs français et européens. »



« Les viandes ne doivent pas être une « variable d’ajustement » ni une « monnaie d’échange » dans le cadre de l’ensemble des négociations commerciales menées par l’Europe, et ce au motif d’hypothétiques et faibles opportunités pour d’autres produits.

Cet accord de libre-échange avec le Canada préfigure celui entre l’Union européenne et les Etats-Unis, en cours de négociation et à facteurs de risques démultipliés au vu des contingents en jeu.



Interbev réaffirme les trois priorités absolues à rechercher dans le cadre de ces négociations :

-  Maintenir toutes les mesures de marché protégeant les viandes françaises.

-  Exiger la réciprocité en termes de contraintes de production : bien-être animal, coût du travail, sanitaire, environnement

-  Refuser l’ouverture de contingents supplémentaires aux viandes produits au Canada contre d’hypothétiques « ouvertures » sur d’autres produits ou secteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Castrer les vaches pour les engraisser
En supprimant les chaleurs, et avec elles l’agitation, les chevauchements et les risques de chute inhérents, la castration ne…
Vignette
Peut-on réduire le stress du sevrage ?
Le sevrage est une étape banale de l’élevage, mais il provoque toujours un stress très important pour le veau. Il est intéressant…
Vignette
Du maïs épi dans les rations pour gagner du temps
Coût de mécanisation réduit pour la distribution, concentration des rations en énergie, gain de temps : l’ensilage de maïs épi…
Vignette
Bien choisir son chien de troupeau
Pour obtenir d’un chien les services attendus, son choix doit être effectué avec attention. Race, lignée, sélection du chiot dans…
Vignette
Déléguer la surveillance des chaleurs au monitoring
Au Gaec Billaud, dans la Creuse une partie des vaches et génisses sont surveillées nuit et jour par monitoring de façon à mieux…
Vignette
4,94 % des vaches allaitantes sont conduites en bio
L’agence bio, agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, a publié les chiffres pour 2018.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande