Aller au contenu principal

Alimentation
Intégrer l´aléa climatique dans le choix du système fourrager


« Au-delà des événements climatiques exceptionnels, pour lesquels il faudra nécessairement faire des achats de fourrage et de paille, il faudra davantage intégrer les aléas climatiques dans le conseil stratégique », a exposé André Pfimlin de l´Institut de l´élevage lors des journées de l´Association française pour la production fourragère fin mars. Il s´agit d´améliorer la robustesse du système fourrager ou du système d´alimentation, c´est-à-dire sa capacité à encaisser des variations des différents éléments qui le composent.
La paille et le foin stockés en quantités supérieures constituent une solution pour les systèmes herbagers. ©S. Leitenberger

La paille va devenir plus rare
« Dans les régions de cultures fourragères à base de maïs ensilage et de prairies temporaires, au-delà des silos de report qui constituent une solution efficace mais coûteuse, les sécurités les plus intéressantes restent les cultures à double fin telles les céréales à paille ou le maïs que l´on peut récolter en ensilage ou en grain. » Le sorgho grain ensilé ou les associations dactyle-luzerne peuvent améliorer la robustesse du système.
Dans les régions herbagères strictes, en particulier en montagne, c´est la paille et le foin qui constituent les deux maillons essentiels de la sécurité. « Les anciens estimaient prudent d´avoir un demi-hiver d´avance en foin. En fait, une demi-tonne de foin et une demi-tonne de paille d´avance par UGB pourrait être une solution qui fonctionne bien. » Le surcoût de ces stocks devra être comparé aux assurances calamités de plus en plus fréquentes et coûteuses. « Une solution de gestion collective ou mutualisée pourrait peut-être permettre de réguler les cours et de garantir un approvisionnement en dehors des périodes de moisson. » Car la paille est une matière première probablement appelée à devenir de plus en plus recherchée pour la production d´énergie, de matériau d´isolation, et pour les biocarburants de deuxième génération qui utilisent la plante entière. « Il faut aussi être attentif au fait que certains systèmes herbagers engagés dans des démarches de qualité ou de garantie d´origine limitent le recours à l´ensilage. Il faudra alors sécuriser les systèmes fourragers à partir de prairies permanentes pour ne pas dépendre des achats extérieurs. »
Source : Journées APPF des 27 et 28 mars 2007, Productions fourragères et adaptations à la sécheresse.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le cadran de Saint Yrieix en Haute-Vienne a fermé ses portes
Inauguré en décembre 2019, le marché au cadran de Saint-Yrieix-la-Perche a cessé ses activités depuis le 1er avril dernier.  
Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande