Aller au contenu principal

Innover en santé des broutards

Des travaux récents sur les pistes de réflexion explorées en vue d’améliorer la santé des animaux, dès leur entrée en atelier d’engraissement ont été présentés au Space.

Les récents programmes lancés cherchent à optimiser la santé des jeunes bovins à l’engraissement, fortement touchés par des problèmes respiratoires.
© Oniris

La majorité des problèmes sanitaires dans les ateliers d’engraissement de taurillons est liée à des pathologies respiratoires (78 % des troubles de santé). Ces affections relèvent de causes multiples. Souvent difficiles à maîtriser pour les éleveurs, elles engendrent des pertes économiques et de moindres performances techniques. Plusieurs pistes de réflexion ont récemment été engagées pour améliorer la santé des animaux dès leur entrée en atelier d’engraissement.
C’est le cas notamment du projet Sant’Innov dont l’enjeu est de diminuer les traitements antibiotiques collectifs et systématiques contre les maladies respiratoires qui concernent encore 40 % des lots en début d’engraissement, tout en maintenant les performances animales.
Aussi, le programme s’attache à réduire l’incidence et la prévalence des maladies respiratoires grâce à une meilleure compréhension de leur lien avec l’état des animaux à leur entrée en engraissement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 euros
Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le…
Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
Jean-Pierre Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
Jean-Paul Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
La loi Egalim 2 et l’obligation de contractualisation ont pris du retard. Négociant dans l’Aveyron, Jean-Paul Boyer n’a jamais…
Quatre nouveaux taureaux limousins « qualités maternelles » chez Créalim
Pour cette campagne, Créalim entre au catalogue quatre taureaux labellisés « qualités maternelles » aux profils relativement…
Flavien Fayolle mesure 1,75 mètre et malgré un été caniculaire très déficitaire en eau son switchgrass en seconde année de végétation a réalisé une belle croissance.
Deux hectares de panic érigé pour réduire les achats de paille de litière
Pour remédier en partie à leur déficit en paille, les associés du Gaec Fayolle en Corrèze ont semé l’an dernier quatre parcelles…
Les derniers chiffres de la décapitalisation en élevage bovin

Entre décembre 2016 et décembre 2021, le troupeau allaitant français a perdu 330 000…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande