Aller au contenu principal

GDS France : les modalités de vaccination FCO pour les échanges en Europe évoluent

Dans le cadre de l’entrée en vigueur de la Loi de Santé Animale européenne prévue à ce jour le 21 avril 2021, des exigences concernant la vaccination contre la FCO pour les échanges européens évoluent. Bien que plusieurs points doivent encore être précisés, GDS France informe dès à présent afin d’anticiper la sortie des animaux dans les prochains mois. 

broutards charolais
© F. Alteroche - archives

GDS France diffuse une note qui constitue un premier état des lieux, et sera mise à jour en fonction des nouvelles informations. "Au vu des délais impartis, ce premier point s'avère nécessaire au 6 janvier 2021." 

En effet à ce jour, la date d'entrée en vigueur prévue de la Loi de Santé Animale (LSA) européenne est le 21 avril prochain. Son report d'un an a été demandé à plusieurs reprises à la Commission européenne du fait des retards réglementaires, des difficultés d'application et de la situation liée au Covid 19. Jusqu'à présent, la Commission européenne a refusé le report. Mais la demande continue d'être portée.

Avec la Loi de Santé Animale, les échanges européens de ruminants évoluent (Règlement européen 688/2020 et 689/2020). Pour la vaccination contre la FCO, les accords bilatéraux ne fonctionneront plus, et en particulier, le délai postvaccination raccourci à 10 jours avec l’Italie ne pourra plus être utilisé le 21 avril 2021 .

Vaccination contre la FCO au moins 60 jours avant le départ

"Les animaux (ayant l’âge minimal) doivent être valablement vaccinés contre les sérotypes 4 ET 8 depuis au moins 60 jours avant leur départ vers l’Etat Membre" explique la note de GDS France.

Il faut donc s'organiser dès maintenant. "Pour pouvoir envoyer des animaux avec la garantie de la vaccination FCO le 21 avril 2021, ces derniers devront avoir reçu leur première injection de primo-vaccination au plus tard le 30 janvier 2021, et la deuxième injection au plus tard le 20 février (si on est dans le cas d'une primo-vaccination classique avec deux injections à 3 semaines d’intervalle)." Dans ce cas le délai exigé de 60 jours pourra courrir du 20 février au 20 avril. 

Dans le cas de la vaccination effective (mise en place de l’immunité) contre les sérotypes 4 et 8 avec une analyse PCR négative réalisée au moins 14 jours après, le délai entre la première injection de primo-vaccination et la date de départ possible est d'au moins 56 jours dans la majorité des cas (vaccin ayant deux injections à 21 jours d’intervalle).

Des modalités dérogatoires possibles mais pour l'instant non connues

Avec la Loi de Santé Animale, il n'est plus possible de faire des accords bilatéraux. Des modalités dérogatoires sont possibles mais nécessitent le respect de plusieurs conditions de la part du pays destinataire. Et elles s'appliquent de façon identiques pour tous les Etats Membres d'origine des animaux. 

Désinsectisation et PCR, reconnaissance d'équivalence de zones, ... A ce jour, le positionnement des pays destinataires, et en particulier de l’Italie et de l’Espagne, n’est pas connu.

La note de GDS France sera mise à jour en fonction de l'évolution de la situation. « Elle a été rédigée sur la base de l’analyse réglementaire conduite en commun par Races de France, La Coopération Agricole et GDS France dans le cadre du groupe technique des organisations professionnelles agricoles sur la Loi de Santé Animale (LSA). »

Si le report d’un an de l'application de la loi devait être accepté par la Commission européenne, les mesures décrites ici ne seraient applicables qu’au 21 avril 2022.

Cette note ne concerne pas les mouvements intra-France, ni les mouvements vers les Pays-Tiers.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux…
De combien augmente le coût de production de la viande bovine avec la flambée des charges ?
L’Institut de l’Elevage a simulé l’impact de la flambée des charges sur le coût de production du kilo de viande bovine.
Alexis Thibault, Gaec de la Vallée des Blondes, 250 mères Blondes d’Aquitaine naisseur-engraisseur, 3 associés, à Le Busseau, dans les Deux-Sèvres
[Bioscurité] « J’utilise une cloche pour protéger les cadavres de bovins adultes»
Alexis Thibault du Gaec de la vallée des blondes dans les Deux-Sèvres a acheté une cloche à cadavres de grande dimension, qui…
Le cheptel allaitant poursuit son recul sur les premiers mois de 2022
Au 1er avril 2022, le cheptel de vaches allaitantes était en recul de 2.9 % par rapport à la même date en 2021.
Anticiper un recul des disponibilités en paille en réalisant dès à présent un stock de plaquettes
Le bois plaquette a fait ses preuves pour confectionner la litière dans les élevages cultivant peu de céréales mais disposant de…
Contrôle par vidéo en abattoir : un bilan positif de l'expérimentation
Après deux ans d’expérimentation, les cinq abattoirs qui ont testé la vidéo dressent un bilan positif. Si sa mise en œuvre est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande