Aller au contenu principal
Font Size

Alimentation animale
Forte augmentation du coût des matières premières


« Le coût des matières premières a progressé de 17 % cet été », constatait le Syndicat national des industriels de la nutrition animale (SNIA) début septembre. Une hausse qui concerne la quasi-totalité des matières introduites dans les aliments composés, sachant qu´elles représentent les trois quarts du coût de revient. Elle sera répercutée sans délai sur les prix de vente annonce le syndicat et pourrait être facilement de l´ordre de « 10 à 20 % », indique Valérie Bris, responsable scientifique et technique.
La faute du blé tendre
Le principal fautif : le blé tendre. De juillet à début septembre, il est passé de 107 euros la tonne rendue usine à 139 euros, soit une envolée de 30 % en deux mois, et ce malgré des prévisions de récolte convenables. En fait, la production française a été légèrement pénalisée par les coups de chaud du début d´été et la récolte du nord de l´Europe très affectée et retardée par le mauvais temps du mois d´août. Tout cela dans un contexte de marché mondial tendu. Les céréales représentent environ la moitié des matières premières utilisées. Mais, les tourteaux ne sont pas en reste. Le tourteau de colza a augmenté de près de 20 %. Une hausse due entre autres à la baisse des rendements en graines de colza qui a fait craindre une moins bonne disponibilité alors que la demande a tendance à s´accroître. Explosion également du tourteau de tournesol (44 %) tandis que le tourteau de soja a augmenté de plus de 5 %. Quant aux produits déshydratés (pulpe, luzerne), les prix semblent stables pour le moment.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande