Aller au contenu principal

FNB et Consorzio Italia Zootechnica veulent « revaloriser le prix à la production »

© Consorzio Italia Zootecnica

Les représentants des éleveurs de viande bovine italiens (Consorzio Italia Zootecnica) et français (Fédération Nationale Bovine) dans un communiqué conjoint du 29 juillet affirment la nécessité de revaloriser le prix à la production, ceci constituant la seule option durable pour l’élevage bovin-viande.

 

« La forte hausse, structurelle, des coûts de production (alimentation animale, énergie, ...)  impacte très négativement le revenu des éleveurs, et ne permet pas d'assurer la rentabilité. »

 

« Le modèle économique du secteur ne peut être fondé sur un schéma au prix le plus bas pour une production qui doit, elle, répondre à un maximum de contraintes et d'exigences réglementaires. »

 

Sur la base de ce constat, les deux fédérations ont partagé une analyse et une priorité commune : la grande distribution et les abatteurs doivent reconnaître la juste valeur de la viande afin de revaloriser le prix à la production des jeunes bovins et des broutards et ainsi redonner des perspectives d’avenir à l'ensemble des systèmes de production italiens et français, engraisseurs et naisseurs.

 

La pérennité de l'aval des filières dépend du maintien d'activité de l'élevage. Les éleveurs alertent les responsables des entreprises d'abattage et de distribution de la nécessité et de l'urgence de cette revalorisation. Sinon les éleveurs se détourneront de la production et le renouvellement des générations ne se réalisera pas.

 

Il est d’autre part essentiel pour les deux organisations de conforter les règlementations communautaires d’étiquetage de l'origine et de traçabilité, pour fournir toutes les informations attendues par les consommateurs et mettre en avant la qualité de production. A ce titre, les dispositions du règlement (CE) 1760/2000 sur les "systèmes d'étiquetage facultatif des viandes bovines" notamment ne doivent pas être supprimées, afin que chaque État membre puisse les utiliser pour communiquer aux consommateurs les caractéristiques de leurs élevages et les informations certifiées, tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

 

Enfin les représentants des éleveurs italiens et français soulignent l'enjeu majeur d’une orientation des aides de la PAC vers la production de viande bovine en faveur d’un rééquilibrage du revenu des éleveurs de viande bovine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La production de veaux sous la mère n’a pas vu d’embellie sur ses cours contrairement aux autres productions d’élevage.
Le veau sous la mère subit de plein fouet la crise
Confrontée à la progression des prix du maigre et à l’érosion du nombre de producteurs, la filière veau sous la mère est inquiète…
« On voulait un système de barrière qui nous aide à canaliser des lots de bétail entre des bâtiments. Mais on voulait aussi quelque chose de mobile et facile à déplacer. » expliquent Pierre et Alexandre Coudour. Père et fils ont pour cela mis au point cette barrière de 4 mètres de long contre laquelle peut venir se rabattre deux barrières de 3 mètres soit 10 mètres une fois dépliées. Ce n’est pas pour autant un outil de contention à proprement ...
"J'ai fabriqué une barrière mobile pour canaliser les bovins"
Au Gaec des Belins à Saint-Forgeux-Lespinasse, dans la Loire, une barrière mobile dépliable facile à déplacer aide à canaliser…
[Hausse des charges] Les stratégies possibles pour un système naisseur-engraisseur
La progression du prix des bovins peine à suivre celle des intrants. Littoral normand a chiffré pour l’année en cours des…
Le Gaec Camus Père et Fils s’est illustré lors des 72 heures de la Limousine
  L’édition 2022 du concours national Limousin s’est tenue pour la première fois dans la Sarthe, dans le cadre de la Foire du…
Le marché européen du jeune bovin bien orienté
En Allemagne et en Italie, les cours des jeunes bovins ont entamé leur hausse saisonnière. Entre une offre globalement limitée et…
Après : Les salers peuvent boire mais n'ont plus la possibilité de patouiller dans le ruisseau. À signaler au centre de la photo, l'aménagement d'un franchissement avec un tuyau en PHED permettant au bétail et aux engins de franchir à sec le ruisseau.
De l’eau propre pour abreuver les bovins sans salir les ruisseaux
L’aménagement de points d’eau en pâture diminue le salissement des ruisseaux et les atteintes à l’environnement en permettant aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande