Aller au contenu principal

FNB et Consorzio Italia Zootechnica veulent « revaloriser le prix à la production »

© Consorzio Italia Zootecnica

Les représentants des éleveurs de viande bovine italiens (Consorzio Italia Zootecnica) et français (Fédération Nationale Bovine) dans un communiqué conjoint du 29 juillet affirment la nécessité de revaloriser le prix à la production, ceci constituant la seule option durable pour l’élevage bovin-viande.

 

« La forte hausse, structurelle, des coûts de production (alimentation animale, énergie, ...)  impacte très négativement le revenu des éleveurs, et ne permet pas d'assurer la rentabilité. »

 

« Le modèle économique du secteur ne peut être fondé sur un schéma au prix le plus bas pour une production qui doit, elle, répondre à un maximum de contraintes et d'exigences réglementaires. »

 

Sur la base de ce constat, les deux fédérations ont partagé une analyse et une priorité commune : la grande distribution et les abatteurs doivent reconnaître la juste valeur de la viande afin de revaloriser le prix à la production des jeunes bovins et des broutards et ainsi redonner des perspectives d’avenir à l'ensemble des systèmes de production italiens et français, engraisseurs et naisseurs.

 

La pérennité de l'aval des filières dépend du maintien d'activité de l'élevage. Les éleveurs alertent les responsables des entreprises d'abattage et de distribution de la nécessité et de l'urgence de cette revalorisation. Sinon les éleveurs se détourneront de la production et le renouvellement des générations ne se réalisera pas.

 

Il est d’autre part essentiel pour les deux organisations de conforter les règlementations communautaires d’étiquetage de l'origine et de traçabilité, pour fournir toutes les informations attendues par les consommateurs et mettre en avant la qualité de production. A ce titre, les dispositions du règlement (CE) 1760/2000 sur les "systèmes d'étiquetage facultatif des viandes bovines" notamment ne doivent pas être supprimées, afin que chaque État membre puisse les utiliser pour communiquer aux consommateurs les caractéristiques de leurs élevages et les informations certifiées, tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

 

Enfin les représentants des éleveurs italiens et français soulignent l'enjeu majeur d’une orientation des aides de la PAC vers la production de viande bovine en faveur d’un rééquilibrage du revenu des éleveurs de viande bovine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le cadran de Saint Yrieix en Haute-Vienne a fermé ses portes
Inauguré en décembre 2019, le marché au cadran de Saint-Yrieix-la-Perche a cessé ses activités depuis le 1er avril dernier.  
Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande