Aller au contenu principal

FCO : la France partagée en une zone indemne et une zone réglementée

Les zones de protection et les zones de surveillance fusionnent afin de n’avoir qu’une « zone réglementée » et d’y permettre ainsi tous les mouvements d’animaux. Et le protocole avec l'italie est signé.

© F. Alteroche

Le Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV), réuni le 13 octobre, a émis un avis sur les mesures de gestion de la FCO. Stéphane Le Foll s’appuie sur cet avis pour faire évoluer la stratégie de lutte en conformité avec la législation européenne.

Ainsi, les zones de protection et les zones de surveillance actuellement définies sont fusionnées afin de n’avoir qu’une « zone réglementée » et d’y permettre ainsi tous les mouvements d’animaux.

La stratégie vaccinale établie depuis quelques semaines et dont l’objectif est de vacciner en priorité les animaux destinés aux échanges européens et à l'export vers les pays tiers ou les animaux impliqués dans la sélection des races est poursuivie.

La note de la DGAl relative aux conditions de mouvements nationaux vis à vis de la FCO est d'autre part parue. La sortie de zone réglementée est possible pour les animaux vaccinés 10 jours après leur rappel, et le recours à la PCR (voire la sérologie) sera envisageable en période d'inactivité vectorielle. Une surveillance de l'activité des vecteurs va se mettre en place.

La DGAl a également indiqué que les nouvelles doses de vaccin Mérial seront livrées aux centrales de distribution dans la dernière semaine d'octobre, et qu’une instruction a été préparée pour accompagner ce deuxième arrivage.

 

L'accord bilatéral avec l'Italie est signé

Les négociations bilatérales avec la Turquie et l’Algérie se poursuivent pour faciliter les exports, tout en apportant des garanties sanitaires sur le caractère indemne des animaux exportés.

Et le protocole d'accord bilatéral avec l'Italie a été signé le 16 octobre. Il autorise les mouvements depuis la zone réglementée des bovins et ovins âgés de plus de 90 jours s'ils sont vaccinés et si au moins 10 jours se sont écoulés à partir de la seconde injection.


 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Face à l’évolution des prix des broutards « incompréhensible et inacceptable », les Eleveurs du grand Massif Central appellent à la rétention de ces animaux en ferme.
Les éleveurs bovins du Grand Massif Central sont appelés à retenir au maximum les broutards en ferme
Les prix des broutards ne cessent de baisser depuis plusieurs semaines, aussi les Eleveurs de races à viande du grand Massif…
Paul et son oncle Philippe Couvé. « On privilégie les animaux de race Charolaise car on trouve toujours acquéreur. » © C. Delisle
Une conduite simple mais efficace des jeunes bovins
À la SCEA Couvé et fils, dans l’Orne, le bien-être animal a été privilégié, sans compromis pour autant sur les performances des…
Le lecteur de glycémie donne directement les résultats dans la pâture.  © B. Gavage
La conséquence d’un déficit énergétique en fin de gestation
Cette vache âgée a perdu beaucoup d’état en fin de gestation. Elle souffre d’une pathologie classique en élevage ovin mais moins…
Quentin Gougeon, éleveur à Vaiges en Mayenne (à droite). « Depuis mon installation, je travaille au maintien du bocage pour abriter les bovins et les céréales conduites en agriculture biologique. On valorise une partie de notre production de bois par le biais de la SCIC Mayenne bois énergie. » « La structure se charge d’organiser la commercialisation d’un bois durable et équitable », ajoute Olivier Lepage, chargé de développement à la SCIC. © C. Delisle
Chez Quentin et Dominique Gougeon, les haies sont un patrimoine à valoriser
Sur l’exploitation de Quentin et Dominique Gougeon à Vaiges en Mayenne, les haies sont conduites comme une culture à part entière…
Davantage de viande Charolaise pour les restaurants McDonalds
La viande charolaise sera plus largement utilisée dans les restaurants McDonalds tout au long du mois d’octobre. Elle concernera…
Hugues Pichard, nouveau Président de Races de France
Le Président de l’Organisme de Sélection Charolais France est depuis le premier octobre le nouveau Président de Races de France,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande