Aller au contenu principal

Conseil en élevage
Eviter les doublons et favoriser les nouvelles technologies


Dans quels domaines développer l´offre de conseil ? Comment la rendre plus lisible ? Pourquoi certains éleveurs ne semblent pas demandeurs ? Comment mobiliser davantage de monde dans les réunions ? Comment faire face à la réduction des moyens d´encadrement ? Les structures dont la mission est l´information et le conseil en élevage allaitant se posent régulièrement ce genre de questions. Afin de réfléchir sur cette problématique et adapter l´offre dans un contexte de réduction des moyens, près de 70 personnes parmi lesquelles de nombreux représentants des chambres d´agriculture et organisations de producteurs du Limousin et des départements limitrophes, mais aussi l´Inra, l´Institut de l´élevage et l´administration se sont dernièrement réunies au lycée agricole des Vaseix en Haute-Vienne. Les participants ont engagé une réflexion sur les modalités à envisager pour rénover l´offre de conseils en direction des éleveurs.
Manque de coordination dans le conseil aux éleveurs
Certains intervenants ont souligné le manque de coordination qui dérive presque vers une certaine concurrence entre les techniciens de différentes structures au moment de l´apport de conseils aux éleveurs. A partir de cas concrets, il a donc été mis en évidence tout l´intérêt d´une coordination des interventions en élevage et ceci tant pour les éleveurs que pour les structures gravitant autour.
La place encore bien insuffisante accordée aux nouvelles technologies de l´information et de la communication (NTIC) a également été abordée. « Partant du constat qu´en Limousin, à peine 25 % des éleveurs utilisent l´informatique et Internet pour les besoins de leur exploitation, après avoir listé les enjeux et freins à l´équipement, nous avons échangé sur la façon de donner envie aux agriculteurs d´utiliser ces outils », explique Marie-Hélène Van Mieghem, animatrice du groupement d´intérêt scientifique « Suivi global des élevages allaitants », à l´initiative de ces journées.

L´utilisation des NTIC est jugée comme un moyen de diversifier les supports du conseil et donc de toucher davantage d´éleveurs. Autant de technologies qui offrent également des opportunités en terme de réduction des coûts de fonctionnement des structures, ne serait-ce que par la réduction des frais d´envoi de courriers.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
signature du partenariat entre Cloé et Charal ayant eu lieu ce jour (Alexandre RAGUET, Directeur de Cloé et Franck LUCAS, Directeur des Etablissements Charal Metz)
Un contrat Label Rouge "gros bovins" entre Cloé, Charal et Cora
L'union de coopératives Cloé a signé le 7 avril 2021 un contrat tripartite avec les établissements Charal de Metz et Cora. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande