Aller au contenu principal

Alimentation
Etudes économiques sur la valorisation des coproduits

Dans les Ardennes, une drêche de blé déshydratée à moins de 215 ?/t serait meilleur marché qu´un mélange tourteau de soja-blé. C´est ce qui ressot des études réalisées par la chambre d´agriculture de ce département.


La chambre d´agriculture des Ardennes s´est penchée sur les possibilités de valorisation des coproduits par les élevages du département. « Les différents projets d´usines de biocarburants programmés en région Champagne-Ardennes, devraient produire à terme 600 000 tonnes de tourteaux de colza, 80 000 tonnes de pulpes de betteraves et 470 000 tonnes de drêches de blé », indique Joël Martin, auteur de l´étude. Les quantités de drêches qui seront produites par Cristal Union à Bazancourt, dans la Marne, sont estimées à 170 000 tonnes. « En supposant une incorporation maximale par les éleveurs ardennais, toutes productions confondues, près de 25 % des drêches produites sur ce site pourraient être consommées localement, détaille le technicien. L´essentiel de la consommation potentielle se situe dans les zones d´élevage bovin, dans un rayon de 30 à 80 km autour de l´usine. »

L´étude propose aussi un calcul des prix d´opportunité pour les coproduits bientôt disponibles. « En se basant sur un prix du tourteau de soja de 260 ?/t et 180 ?/t pour le blé, et compte tenu des valeurs alimentaires supposées, une drêche de blé déshydratée apparaît meilleur marché qu´un mélange tourteau de soja-blé équivalent si elle coûte moins de 215 ?/t. »

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Congrès FMBV : face à la décapitalisation, « on est là pour regarder les choses en face et avancer ensemble »

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande