Aller au contenu principal
Font Size

Bovins viande
En race Blonde d´Aquitaine, le Gaec Elineau domine le challenge des Sabots d´or

En Vendée, le troupeau du Gaec Elineau a été bâti en grande partie à partir de deux taureaux de monte naturelle, Hercule et Horace. Aujourd´hui, 16 % des cinquante mères sont qualifiées mères à taureaux élite et vingt-sept pourcents mères à taureaux.


L´élevage Elineau, installé au Girouard en Vendée, surclasse depuis quatre ans le challenge des Sabots d´or pour la race Blonde d´Aquitaine. Il a obtenu ce prix en 1999 et depuis il est arrivé chaque année en tête en étant classé hors concours. Le bilan génétique pour l´année 2001 montre un Ivmat moyen du troupeau de 111,5 (98,9 en moyenne sur la race) et un ISevr de 110,8 (101,8 pour la race). Ce niveau est le fruit de près de vingt ans du travail d´éleveur et de sélectionneur. L´élevage Elineau est un des premiers a avoir choisi cette race en Vendée en 1984. « J´élevais des Limousines et des Charolaises, et un boucher qui venait nous acheter des vaches disait toujours qu´il nous aurait payé davantage si elles avaient été de race blonde, raconte Gilles Elineau. Cela a éveillé ma curiosité. Puis quand j´ai vu des Blondes, ça a fait tilt ! »

Horace et Hercule ont marqué l´élevage
Douze mères inscrites et leurs veaux achetés en Dordogne, puis un autre lot originaire du sud-ouest également, ont constitué la base du troupeau. A partir de là, seulement quelques génisses ont été achetées. Une succession de très bons taureaux de monte naturelle a permis de fonder le troupeau fort bien indexé d´aujourd´hui. Le premier à avoir marqué l´élevage est Vautour, qui avait été acheté dans le sud et a été indexé à 112 d´Ivmat. Ses filles ont fait une longue carrière dans le troupeau. Ce taureau a été prélevé et Gilles, Laurent et Christophe Elineau l´utilisent encore en insémination sur quatre ou cinq vaches chaque année : ses produits leur servent de point de comparaison avec ceux des autres taureaux utilisés. Ensuite, Horace puis Hercule ont fortement imprégné l´élevage. Indexés à 114 en Ivmat, ils ont tous deux permis de gagner beaucoup en poids. « Nous avons d´abord cherché à améliorer le gabarit, mais en conservant de la viande pour répondre aux besoins en reproducteurs des éleveurs vendéens qui sont des engraisseurs », explique Gilles Elineau. Sur les quatorze vaches de réforme vendues cette année, la moyenne des poids de carcasse est de 564 kilos.

Aujourd´hui, c´est un fils de Bazooka, Marquis, qui est en service dans le troupeau. Il sort moins bien en Ivmat que ses prédécesseurs mais sa fonction est d´améliorer les qualités de race.
Marquis est largement utilisé sur des filles de Horace. En particulier Mantise est à l´origine de la souche dont les éleveurs sont les plus fiers. Profitant de l´opportunité qu´un de leurs voisins décide de cesser la production de lait, Gilles, Christophe et Laurent Elineau ont fait implanter sur ses Holsteins des embryons Mantise X Marquis et des embryons de ses deux filles Pivoine et Soubise accouplées avec des taureaux d´insémination artificielle.
©S. Bourgeois

©S. Bourgeois

©S. Bourgeois

Transplantation embryonnaire
Les éleveurs ont aussi fait implanter avec succès des embryons qu´ils avaient en stock de longue date, produits de Vautour et d´Unique. « On n´aurait jamais pensé que ces embryons nous intéresseraient au bout de dix ans... » Ces vaches laitières étaient taries depuis plusieurs mois quand les embryons ont été implantés et les résultats sont très bons. Ainsi au printemps prochain, entre quinze et dix-huit veaux devraient naître. Actuellement, le troupeau compte six mères à taureaux élite et dix mères à taureaux qui sont en accouplement dirigé (soit 43 % des mères). Elles sont inséminées avec Malinois, Leprince ou Léo. Les éleveurs font aussi inséminer des génisses. 60 à 70 % des veaux mâles sont vendus en reproducteurs et le reste au sevrage, en broutards.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande