Aller au contenu principal
Font Size

En Europe et aux USA
Du biodiesel produit à partir de graisses animales


En France, trois projets d´utilisation des graisses animales pour fabriquer du biodiesel sont développés : le groupe de raffinage d´huiles Daudruy Van Cauwenberghe construit une usine de biodiesel à Dunkerque qui produira 100 000 tonnes de biodiesel par an, à partir de graisses animales et d´huiles végétales ; Total serait en phase d´étude finale pour la mise en service d´une unité dans le Nord, sur un site où du pétrole est raffiné, avec un objectif de production de 200 000 tonnes par an, à partir d´huile de palme et de graisses animales et Saria industries a annoncé pour sa part, la construction d´une usine au Havre, pour une capacité de 100 000 tonnes de biodiesel obtenue partiellement à partir de graisses animales provenant de l´équarrissage. Le groupe allemand Rethmann, dont Saria-industries est une filiale, exploite déjà deux usines de ce type dans les länder de Mecklembourg-Poméranie et de Rhénanie-Palatinat.
Un diesel incorporé au diesel classique
D´après Ubifrance, le groupe d´abattage et transformation de la viande Vion a signé un accord de principe pour le rachat de Smilde, spécialisé dans les graisses animales. Au total, neuf usines de fabrication de biodiesel aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche sont en train d´être montées.
Par ailleurs, Ten Kate, industriel néerlandais, mettrait en service en 2007, une usine de production d´électricité à partir de saindoux permettant de fournir 30 000 ménages. Et aux Etats-Unis, l´industriel de l´abattage et transformation de viande Tyson Foods fournira bientôt au pétrolier ConocoPhillips plus de la moitié de sa production de graisses animales de boeuf, poulet et porc pour produire du biodiesel. La production d´un diesel incorporé au diesel classique devrait démarrer cette année et être utilisé dans les véhicules.

D´autre part selon le Sniv, le sidérurgiste Arcelor annonce participer à un projet européen, Ulcos, chargé d´étudier les technologies permettant de réduire les émissions de CO2, parmi lesquelles figure l´utilisation de la biomasse en substitution des énergies fossiles. « Or, comme la biomasse traditionnelle d´origine végétale est déjà utilisée pour des applications énergétiques, la sidérurgie pourrait, dans le cadre de ce projet, se tourner vers les sous-produits animaux disponibles et bon marché. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande