Aller au contenu principal

Bovins viande
Face à la décapitalisation : « donner un cap assumé pour permettre aux éleveurs de se projeter »

"Sans un cap clair et assumé par le corps politique, nous ne réussirons pas à relever les défis de la transmission et du renouvellement des générations", rapporte Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine, lors d’une conférence de presse tenue à Paris le 25 janvier 2023. À une semaine du début de son congrès annuel, le syndicat majoritaire des éleveurs de bovins viande attend encore de nombreuses réponses de la part du gouvernement.

La décapitalisation du cheptel allaitant, qui s'est encore accélérée en 2022, témoigne de l'urgence d'établir un vrai projet de filière, estime la Fédération nationale bovine (FNB).
La décapitalisation du cheptel allaitant, qui s'est encore accélérée en 2022, témoigne de l'urgence d'établir un vrai projet de filière, estime la Fédération nationale bovine (FNB).
© L. Pouchard

Pour son prochain congrès, prévu les 1er et 2 février à Metz (Moselle), la Fédération nationale bovine (FNB) affiche sa volonté de se projeter à plus long terme. Les participants pourront se prêter à l’exercice à l’occasion d’une table ronde intitulée « quel élevage bovin en Europe d’ici à 2050 ? ». « Cette réflexion s’appuie sur l’association de différents travaux conduits avec nos voisins européens tels que l’Allemagne, la Pologne, l’Italie et l’Irlande », appuie Bruno Dufayet, président de la FNB.

Vers quel modèle d’élevage la France souhaite-t-elle aller ?

Alors que la présentation du projet de loi d’orientation et d’avenir agricole est attendue en juin 2023, le syndicat demande une écriture politique claire quant au modèle d’élevage bovin de demain. « Ce n'est qu'en définissant un vrai cap sur le long terme que les professionnels de la filière pourront agir et se projeter », explique Bruno Dufayet. La problématique est d’autant plus prégnante que le pays fait face à une décapitalisation massive du cheptel allaitant. Entre décembre 2016 et décembre 2022, l’Hexagone accuse une perte de 494 000 vaches de races allaitantes (-11,4 %). 

« Il est nécessaire que tous les acteurs de la filière adoptent une vision collective pour renvoyer des signaux de confiance aux éleveurs », reprend le président de la FNB.

Or, certaines orientations données à l’échelle française et européenne sont loin d’aller en faveur de la production bovine et du renouvellement des générations dans ce secteur.

La FNB pointe notamment le nouveau dispositif d’assurance récolte, faisant état d’incohérences importantes entre les images relevées par satellite et les réalités de terrain. « Nous avons fait part de nos inquiétudes et de la nécessité de rendre le système de mesure plus robuste. Alors que nos engagements assurantiels doivent être clos d'ici fin mars, nous sommes toujours dans le flou. Il est urgent que le ministère de l'Agriculture tranche », poursuit Bruno Dufayet.

Les accords de libre-échange et la directive sur les émissions industrielles sont d’autres dossiers brûlants sur lesquels Marc Fesneau, qui sera présent au congrès, est attendu au tournant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande