Aller au contenu principal

Détection des chaleurs
Deux utilisations de la synchronisation des chaleurs

Le Gaec Ducos, avec ses 90 Blondes d’Aquitaine dans la Haute-Garonne, utilise la synchronisation des chaleurs pour une détection efficace. Alors qu’au Gaec Rouge et Plas, la synchronisation est un outil pour regrouper les vêlages des 230 Limousines sur deux mois de l’année.

« Depuis quatre ans, nous sommes passés en toute IA, mais il n’est pas facile de détecter les chaleurs sur les Blondes. C’est pourquoi, nous utilisons la synchronisation des chaleurs à l’aide de spirales, plus faciles à poser que des implants. Nous regroupons 10 à 15 vaches à chaque fois, ce qui constitue un box », explique Marc Ducos, l’un des associés du Gaec. Chaque case correspond à un mois de vêlage. Les inséminations sont réparties de novembre à juin. Le taux de réussite en première IA est de 60 % « et nous comptons en moyenne 1,2 à 1,3 IA par vache pour un intervalle vêlage-vêlage de 390 jours. Cette technique, nous permet de faire venir les vaches en chaleur et de nous simplifier le travail, car malgré une surveillance trois fois par jour, on ne voit pas systématiquement les chaleurs. »
Autre exploitation, autre utilisation. Au Gaec Rouge et Plas, deux raisons ont poussé les éleveurs à choisir la synchronisation : pas besoin de détecter les chaleurs et grouper les vêlages. « Cette technique, nous permet de caler les vêlages sur une période bien définie de deux mois, pour une meilleure organisation du travail. Les inséminations commencent au premier novembre et des échographies sont réalisées en mars. Toutes les bêtes vides partent à la boucherie », commente Didier Plas, l’un des associés. Par contre, depuis deux ans, les éleveurs sont passés des implants (avec un taux de réussite en première IA de 65 %) à une nouvelle spirale en expérimentation, qui ne les satisfait pas, leur taux de réussite ayant chuté à moins de 50 %.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande