Aller au contenu principal

« Des sursemis multiples à petites doses plutôt qu’un seul passage »

David Knoden, conseiller Fourrages mieux en Wallonie, explique que les pratiques des éleveurs belges ont changé pour favoriser la réussite des sursemis sur prairies. Effectuer un seul passage avec 20 à 25 kg/ha de semences coûte cher, surtout qu’il y a 50 % de risque que le semis ne se développe pas.

Le sursemis sur prairie naturelle est une technique exigeante
© D. Knoden

« En Wallonie, les éleveurs font évoluer leurs pratiques de sursemis sur prairies naturelles depuis plus de trente ans. Effectuer un seul passage avec 20 à 25 kg/ha de semences coûte cher surtout qu’il y a 50 % de risque que le semis ne se développe pas.

À la place, les éleveurs multiplient les passages entre le printemps et le mois de septembre avec moins de 10 kg/ha de semences sur les prairies qui le nécessitent et ce, dès que les conditions climatiques s’y prêtent. Le matériel présent sur l’exploitation (semoir et rouleau) suffit dans la plupart des cas. Pour rappel, ce n’est pas le matériel qui fait la réussite du sursemis mais bien les conditions dans lesquelles celui-ci est réalisé. Suffisamment de vides dans le couvert, des conditions climatiques favorables à la levée et un choix de semences adéquat sont les principaux facteurs à prendre en compte avant de débuter. De plus, l’éleveur veillera à réduire fortement la fertilisation azotée avant le sursemis et à gérer par la fauche ou le pâturage la concurrence du couvert en place pour donner de la lumière aux jeunes pousses. Il y a beaucoup plus de chance qu’un des passages aboutisse à une bonne levée, et les prairies restent fermées plus longtemps. On effectue donc dans ce cas, des sursemis d’entretien qui permettent de garder le potentiel de productivité des prairies au fil des saisons. Néanmoins, lorsqu’il y a des dégâts conséquents en prairie (comme les sangliers…) des sursemis de réparation avec des doses de l’ordre de 20-25 kg/ha seront recommandés à juste titre. »

 

Pour aller plus loin : Prairies dégradées : du diagnostic à la rénovation

« Du sursemis direct dans les prairies pour parer aux dégâts des sangliers »

Dix causes possibles de dégradation d’une prairie

« Je renouvelle 15 à 20 % de mes prairies annuellement »

Une prairie temporaire détruite sans labour ni chimie

Essayer de maintenir l’égrainage naturel pour conserver la qualité floristique des prairies

Semer des cultures fourragères dans une prairie naturelle

Du semis direct de méteil et de fourragères dans mes prairies

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La production de veaux sous la mère n’a pas vu d’embellie sur ses cours contrairement aux autres productions d’élevage.
Le veau sous la mère subit de plein fouet la crise
Confrontée à la progression des prix du maigre et à l’érosion du nombre de producteurs, la filière veau sous la mère est inquiète…
« On voulait un système de barrière qui nous aide à canaliser des lots de bétail entre des bâtiments. Mais on voulait aussi quelque chose de mobile et facile à déplacer. » expliquent Pierre et Alexandre Coudour. Père et fils ont pour cela mis au point cette barrière de 4 mètres de long contre laquelle peut venir se rabattre deux barrières de 3 mètres soit 10 mètres une fois dépliées. Ce n’est pas pour autant un outil de contention à proprement ...
"J'ai fabriqué une barrière mobile pour canaliser les bovins"
Au Gaec des Belins à Saint-Forgeux-Lespinasse, dans la Loire, une barrière mobile dépliable facile à déplacer aide à canaliser…
La sécheresse fait craindre une décapitalisation même dans des départements du sud Massif central jusque-là épargnés par ce phénomène.
La sécheresse fait craindre une décapitalisation accrue en élevage bovins viande
En élevage bovins viande, la nécessité d’ajuster les cheptels aux stocks de fourrages risque d’aggraver la décapitalisation. Il…
[Hausse des charges] Les stratégies possibles pour un système naisseur-engraisseur
La progression du prix des bovins peine à suivre celle des intrants. Littoral normand a chiffré pour l’année en cours des…
Le Gaec Camus Père et Fils s’est illustré lors des 72 heures de la Limousine
  L’édition 2022 du concours national Limousin s’est tenue pour la première fois dans la Sarthe, dans le cadre de la Foire du…
Le marché européen du jeune bovin bien orienté
En Allemagne et en Italie, les cours des jeunes bovins ont entamé leur hausse saisonnière. Entre une offre globalement limitée et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande