Aller au contenu principal

Des prix pour la viande bovine prévus à la hausse en Europe sur le second semestre

L’allègement du marché européen de la viande bovine laisse présager des perspectives positives pour les éleveurs.

graph production viande bovine europe 2021 par pays

Le nombre de mâles à l’engraissement est globalement en baisse de 2 % en 2020 par rapport à 2019 et ce, principalement en Allemagne avec - 54 000 têtes, en Irlande (- 27 000 têtes) et en France (- 22 000 têtes) et dans une moindre mesure en Pologne (- 7 000 têtes). « Alors que pour ce dernier pays le nombre de mâles avait plus que doublé depuis son adhésion à l’Union européenne, un plafond semble désormais être atteint », souligne Caroline Monniot, agroéconomiste à l’Institut de l’élevage. En Espagne et en Italie, la mise en place des mâles à l’engraissement reste stable. Seule zone à progresser, les autres États membres de l’Est (+ 18 000 têtes).

Lire aussi : Filière viande bovine européenne : de meilleures perspectives pour fin 2021

La production de l’Union européenne à 27 est attendue à la baisse de 2 % en 2021 par rapport à 2020. Cette régression est prévue dans quasiment tous les pays de l’UE à 27, sauf en Italie, où les prévisions sont à la stabilité. Au Royaume-Uni, sorti de l’Union européenne mais qui compte dans notre marché intra-européen du bœuf, les experts pronostiquent une diminution de 5 % des abattages, ce qui contribuerait — si cela se confirme — à alléger le marché européen.

Aussi, lorsque l’on se penche sur la courbe de la cotation européenne du jeune bovin R, après une année 2020 très chaotique, on voit qu’elle est repartie à la hausse au printemps alors même que cette période de l’année correspond au début de l’habituelle baisse saisonnière. Cette évolution traduit l’actuel allègement du marché du jeune bovin européen. Toutefois, les prix à la production demeurent bien modestes compte tenu de la hausse simultanée des intrants et en particulier des céréales et tourteaux.

Lire aussi : L’Irlande toujours conquérante même dans l’adversité sur le marché de la viande bovine

Le marché de la vache O qui a beaucoup souffert en 2020 voit les prix se redresser assez fortement depuis le début de l’année 2021, à des niveaux non atteints depuis 2018. Les changements d’habitudes de consommation vers toujours davantage de viande hachée expliquent en grande partie cette embellie.

Lire aussi : [Libre-échange] L'accord de principe entre Australie et Royaume-Uni définit volumes et conditions tarifaires pour la viande bovine

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Jean-Pierre Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
Jean-Paul Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
La loi Egalim 2 et l’obligation de contractualisation ont pris du retard. Négociant dans l’Aveyron, Jean-Paul Boyer n’a jamais…
Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
Flavien Fayolle mesure 1,75 mètre et malgré un été caniculaire très déficitaire en eau son switchgrass en seconde année de végétation a réalisé une belle croissance.
Deux hectares de panic érigé pour réduire les achats de paille de litière
Pour remédier en partie à leur déficit en paille, les associés du Gaec Fayolle en Corrèze ont semé l’an dernier quatre parcelles…
Les vaches et les veaux raffolent des betteraves.
« Mes vaches Blondes pâturent des betteraves entre deux prairies »
Le Gaec Hily, à Plomodiern, dans le Finistère, cultive la betterave fourragère depuis de nombreuses années pour l’intégrer à la…
Cette exploitation fait preuve d’une efficacité économique (41 % d'EBE sur produit brut en 2020) d’autant plus remarquable que les charges de structure sont assez élevées (37 % du produit brut), à cause des fermages.
Un système d'élevage Salers vertueux et durablement compétitif
Le Gaec Panis a fait le choix d’une conduite économe qui ne pénalise pas pour autant les résultats techniques et s’avère efficace…
A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 €
Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande