Aller au contenu principal

Marchés au cadran
Des principes de fonctionnement grandement similaires

Même s´ils peuvent différer dans les détails, les grands principes de fonctionnement des marchés au cadran sont partout similaires.


Les bêtes à la vente sont dans la mesure du possible annoncées en fin de semaine précédente par les éleveurs. Cela permet au chef des ventes d´adresser le vendredi soir sous forme de télécopie à tous les acheteurs habituels un récapitulatif du nombre d´animaux qui seront proposés par catégorie le jour du marché. Ce jour-là, lors de leur arrivée les éleveurs amènent au secrétariat les passeports des animaux tandis que ces derniers sont confiés aux bouviers qui les déchargent, leur attribuent leur numéro de lot et les répartissent dans les parcs suivant leur catégorie. Ils sont ensuite pesés juste avant leur entrée sur le ring. Ces informations ainsi que celles présentes sur le DAB (date de naissance, code race) seront affichées à l´écran pendant que le chef des ventes fait un rapide descriptif de l´animal en précisant ses éventuelles tares et pour les mâles en informant les acheteurs de leur statut vis à vis de la PSBM.
Le vendeur seul accepte ou refuse la vente
Au préalable, à leur arrivée au marché, les acheteurs passent eux aussi au secrétariat pour demander un pupitre qui leur est accordé moyennant une caution bancaire ou un chèque de banque. Ils s´installent ensuite autour du ring sur des pupitres équipés de boutons reliés à l´ordinateur du chef des ventes. Cela leur permet de faire monter les enchères lorsqu´ils sont intéressés par un lot. Ce surenchérissement est anonyme puisque acheteurs et vendeurs sont désignés par des numéros et ne se voient pas. Lorsque l´animal est présenté, le vendeur a la possibilité d´être à côté du chef des ventes dans une cabine isolée et donc invisible de l´oeil des acheteurs. Quand ces derniers ont donné leur prix maximum c´est le vendeur qui prend la décision d´accepter ou de refuser la vente.
Suivant les catégories d´animaux, les ventes se font au choix de l´éleveur au kilo de poids vif ou à la carcasse. Dans le cas d´un lot de plusieurs animaux le prix qui fait référence est le prix moyen par animal et les acheteurs surenchérissent donc sur ce prix moyen par tranche de 10 ? pour les ventes au kilo vif. Le temps moyen de passage d´un lot sur le ring est d´environ une minute. Et les animaux vendus sont ensuite placés par les bouviers dans le parc de l´acheteur.
A la fin de la vente l´éleveur passe chercher son chèque. A noter qu´à Moulins Engilbert, ce règlement se fait par virement le vendredi qui suit. De même l´acheteur passe au secrétariat quand il a fini ses achats. Le marché lui remet sa facture et les passeports des animaux qu´il a acquis.
Ici, le cadran des ventes d´Ussel affiche un lot de 3 broutards limousins de 348 kilos pour lesquels l´enchère en cours est de 890 ? pièce. ©F. d´Alteroche
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Jérôme Mélard, éleveur à Puttigny en Moselle, diversifie les débouchés de son atelier d'engraissement avec des génisses Prim'herbe.  © Cloe
Des babynettes avec au moins 35 % d’herbe pour la filière Prim’herbe
L’union de coopératives Cloé démarre un partenariat avec le groupe Carrefour. La filière Prim’herbe vise à approvisionner le…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande